l'autre LIVRE

DIABASE

Salon 2018 : Retrouvez cet éditeur sur le stand A05

Les Editions Diabase ont été créées en 1995. Pourquoi ? Par amour de la lecture, des livres et de la transmission bien sûr, mais sans doute aussi par amour de l’accompagnement à la création, de la « mise au monde » d’un rythme à chaque fois particulier de mots et de silences et parce que la littérature demeure un medium exceptionnel d’expression de soi et du monde. L’exigence de l’écriture et l’engagement du sujet décident des choix éditoriaux. Ce fut le cas du premier livre Le jour où l’espace a coupé le temps, ouvrage de psychanalyse d’Alain Manier qui, soutenu par une langue limpide, combine théorie et clinique de la psychose en s’appuyant sur la pensée de Saussure. Les Editions Diabase se sont ainsi constituées sur un rythme de cinq à sept livres par an.

 

La collection « Littérature » invite à partager l’enjeu d’une sensibilité et d’un style, à découvrir l’univers d’un écrivain que le lecteur peut retrouver sur plusieurs titres, de F.J. Ossang à Françoise Moreau, d’Hervé Jaouen à Justine Bo… Romans, récits, nouvelles, déambulations poétiques, toujours l’écriture porte le sujet, lui donne ses couleurs, sa musique, le fait exploser, parfois...

 

La collection « Liens et Résonance » accueille des textes de l’aventure intérieure, de la création littéraire à la spiritualité : par exemple les inédits du plasticien-voyageur Claude Lagoutte, Carnets du Tibet et En suivant la Narmada, ou le récit de ce jeune Français devenu swami sur les bords du Gange Mémoires d’un Sadhu blanc. Un entretien nous conduit avec Charles Juliet D’une rive à l’autre de sa vie, ou nous entraîne à partager avec Yvon Le Men une Langue fraternelle.

 

Dans la collection « À Voix haute » s’expriment les témoignages de parcours singuliers comme celui de Jocelyne Ollivier-Henry vivant avec les Inuit du Nord Groenland, ouvrage préfacé par Jean Malaurie.

 

Enfin quelques livres trouvent territoire dans une « Hors Collection » où l’écriture et les arts plastiques - photographie, dessin, peinture - conversent : Sur un fil avec les textes et les dessins de Daniel Nadaud, suivis d’un entretien avec Bernard Noël, ou J’irai voir la mer à vélo de Marie-France Brune et les photographies de Stéphane Maillard…

Adresse : 6, rue Saint-François
37520 LA RICHE
Téléphone :0247738795
Site web :http://www.diabase.fr
Courriel :nous contacter
Diffusion :LA DIFFERENCE
Distribution :VOLUMEN
Représentant légal :Cypris Kophidès
Forme juridique :SARL
Racine ISBN :9782911438
Nombre de titre au catalogue :92
Tirage moyen :1000
NOUS VIVONS

NOUS VIVONS

de Lydie ARICKX

Littérature (DIABASE) | Paru le 05/06/2014 | 14,00 €

Un jour, brusquement, la tête lui tourne. Commence alors une suite d’examens et d’attentes… Dans ce récit intime, Lydie Arickx écrit comme elle peint, avec l’énergie du corps. Elle donne à voir les mots de sa sensibilité aigue qui perçoit et saisit les paysages intérieurs, les histoires fondatrices, les images des angoisses qui étreignent et celles des espoirs du « Nous vivons ». Sa réflexion s’attarde avec poésie et humour sur son regard et sur le regard des autres. Comment les chemins de la création naissent et se logent au cœur même des tremblements de la vie ?

 

« NOUS VIVONS a la puissance de la lame, la finesse des broderies, et une exactitude sensible, qui font l’admiration de celui qui n’a jamais fait qu’écrire. »

Pierre Péju

 

Lydie Arickx est peintre et sculpteur, née en 1954 à Villecresnes de parents d’origines Flamande. Elle vit et travaille dans les Landes. Ses œuvres figurent dans les grandes collections publiques et privées internationales. Nous vivons est son premier texte publié.

Au pays de Bazaine : Le chanteur de l'aube

Au pays de Bazaine : Le chanteur de l'aube

de Bernard BERROU

Littérature (DIABASE) | Paru le 19/03/2015 | 9,50 €

« Bazaine a vu le jour à Paris. Il travaillera, sa vie durant, à Clamart, qui se trouve à trois pas, mais à mi-temps, seulement. Le restant, il le passe à Saint-Guénolé Penmarc’h, sur la côte sauvage, au voisinage énorme, agitant de l’océan. Il ne se soucie pas de le peindre, comme tant de confrères attachés à l’objet, au pittoresque, prisonniers du passé. Il en a besoin pour faire tout autre chose, se mettre lui-même dans un certain état que le littoral breton semble seul susceptible, semble-t-il, de susciter. Lequel ? C’est aux naturels de nous l’expliquer. Bernard Berrou s’en est chargé. »

Pierre Bergounioux

 

Bernard Berrou partage sa vie entre la baie d'Audierne en Bretagne et l'Ouest irlandais (West-Cork et Mayo). Romancier, chroniqueur, auteur de récits de voyage, il a partagé un long compagnonnage avec le peintre Jean Bazaine.

L'arborescence infinie

L'arborescence infinie

de Gérard BESSIERE

Liens et Résonance (DIABASE) | Paru le 18/10/2012 | 18,00 €

« Et vous, qui dites-vous que je suis ? » L’interrogation de Jésus est au cœur du cheminement de Gérard Bessière.

Il réussit ici le pari de dessiner le paysage historique et d’éclairer l’ensemble des représentations de Jésus. Il questionne la récupération qu’en ont faite les hommes, y compris les hommes d’église. Il retire la gangue dans laquelle ils l’ont enfermé pour en faire surgir la lumière originelle, dans un regard critique mais sans jugement, avec une justesse et une précision de pensée, un ton de courage et de bienveillance qui touchent au cœur.

Durant des années de compagnonnage avec cette figure dont la présence vivante n’a cessé de le tarauder, Gérard Bessière a laissé décanter et distiller ses connaissances et son expérience intérieure. Il nous transmet aujourd’hui la démarche libre d’un Jésus au message de feu plus que jamais d’actualité, acteur d’une révolution permanente, intime de l’homme. Une arborescence infinie.

Gérard Bessière a été journaliste à la Vie et éditeur au Cerf. Il vit aujourd’hui dans sa maison de Luzech devenue un lieu de rencontres et de réflexions. Parmi ses ouvrages publiés : Jésus le dieu inattendu (Découvertes Gallimard, traduit en 14 langues), L’Enfant hérétique (Albin Michel), La Ferveur du Jour (2008) et La Sève de nos vies (2011) aux éditions Diabase.

SENTIERS

SENTIERS

de Gérard BESSIERE

Liens et Résonance (DIABASE) | Paru le 23/01/2014 | 15,00 €

« Les sentiers sont discrets sur les collines et dans les combes de mon vieux pays. J’aime leur silence, la persistance de leurs tracés séculaires (…)

D’autres sentiers, intérieurs, s’ouvrent au long des heures et des jours. Eux aussi invitent à s’arrêter, à s’étonner (...) : une rencontre, une parole, une lecture, sont parfois un évènement intime durable. Ainsi va la vie, ma vie, sur des sentiers toujours ouverts… »

À la recherche de Dieu en-deçà des appareils religieux, le voyage d’un homme de cœur et de foi. Gérard Bessière avance sur le chemin de ceux qui s’interrogent, qu’ils doutent ou soient croyants. Mêlant érudition et tendresse, il appelle à l’attention de ces « petits riens » de pleine humanité, de ces discrètes fissures de transcendance affleurant dans le quotidien : « Je suis un agnostique qui attend » confie-t-il, et aussi : « L’Ineffable est en nous ». Des Sentiers de vigilance, une invitation à la libre réflexion et à son partage.

Gérard Bessière a été journaliste à la Vie et éditeur au Cerf. Il vit aujourd’hui dans sa maison de Luzech devenue un lieu de rencontres et de réflexions. Parmi ses ouvrages publiés : Jésus le dieu inattendu (Découvertes Gallimard, traduit en 14 langues), L’Enfant hérétique (Albin Michel), et L’arborescence infinie (2012) aux éditions Diabase.

 

Un écho si lointain

Un écho si lointain

de Isabelle BLONDET-HAMON

Littérature (DIABASE) | Paru le 26/02/2015 | 9,50 €

1939. Une « drôle de guerre » où les nerfs s’épuisent dans l’attente et la promiscuité. Lucien, jeune villageois, y est plongé brutalement. Passionné de musique, il emporte son violon. Lorsque les ordres aboyés se taisent, il songe à son père et à l’affaire d’horlogerie qu’il doit reprendre, songe à la voix cristalline de Berthe, à Petit Pierrot leur enfant tout juste né.

Au milieu des cris, des rires gras, du bourdonnement d’hélices d’avions, des déflagrations de bombes au loin, il arrive que Lucien sorte son violon et joue. Joue, rêve et décide. Décide qu’il ne sera pas horloger…

Mais Lucien reviendra-t-il ? Isabelle Blondet-Hamon réussit à faire surgir l’étouffement de la guerre, son absurdité, et à en transformer l’écho si lointain en une résonance proche.

Un livre fort, grave et tendre.

 

Isabelle Blondet-Hamon est née en 1964 et vit à Tours.

Elle a déjà publié en 2011 Le ciel de Birkenau.

Fils de Sham

Fils de Sham

de Justine BO

Littérature (DIABASE) | Paru le 07/03/2013 | 10,00 €

Jamais nommée, la narratrice de ce roman, mêlant passé et présent, se remémore ses dernières semaines passées à Damas. Seule, prostrée au fond d’une maison vide, elle vient de se livrer à un acte insensé. Elle en décrit l’horreur pour mieux revenir sur les premiers mois d’enfer qui ont vu la Syrie actuelle sombrer, des espoirs de la révolution à ceux, déchus, de la guerre de tous contre tous. Assaillie de souvenirs, elle entraîne sa dépouille dans une fuite qui va la sortir de sa torpeur...

Un livre saisissant dont le souffle passionné emporte l’espoir à travers la folie des hommes.

Justine BO est née à Cherbourg en 1989. Elle a fait plusieurs séjours dans les pays du Moyen-Orient. Fils de Sham est son premier roman.

DES GRIFFURES INVISIBLES

DES GRIFFURES INVISIBLES

de Justine BO

Littérature (DIABASE) | Paru le 14/11/2014 | 16,00 €

« D’avant en arrière, d’arrière en avant, toujours plus loin, toujours plus avant : chaque soir, je scrutais les voltigeurs… Je suivais vos mouvements, d’arrière en avant, d’avant en arrière, plus amples toujours… Je regardais ta barre de bois surgir du néant. Rien ne rayonnait plus que ton visage quand tu pénétrais dans le vent du chapiteau, les membres tendus et dressés vers leur fin, attendant un repos qui viendrait tard. Je fixais chacun de vos muscles. Je pensais que si la moindre inflexion n’était égale à celle de la veille, ce serait toute la vie qu’on tairait. »

Raffaella est orpheline. De père, et de refuge. C’est à sa mère qu’elle s’adresse, ce tu tyrannique qui l’a traînée de pays en pays jusqu’à ses vingt ans. De l’Italie aux confins du Caucase, elle se souvient par bribes d’années passées dans un cirque ambulant, et des frasques d’une mère voltigeuse et nomade. Au fil des initiations et des hasards, leurs deux portraits s’entrechoquent. Et entre les lignes, ce sont les griffures invisibles de Raffaella qui surgissent.

 

Justine Bo est née en 1989. Elle fait dialoguer écriture, réalisation, musique et travaux plastiques. Elle est l’auteure d’un premier roman Fils de Sham (2012) et de Jim aux yeux verts, un foliomatic mis en ligne en septembre 2014.

Le passage d'un oiseau sauvage

Le passage d'un oiseau sauvage

de Marie-France BRUNE

A Voix Haute (DIABASE) | Paru le 28/05/2015 | 13,50 €

« Pour lui, il ne fallait pas toucher à un arbre, pas toucher à un morceau d’écorce : “ Qui fait mal à un arbre, fait mal à l’homme ”répétait-il. Pour moi aussi, car c’est vivant. »

Comment Jean, un petit garçon né dans une maison délabrée au cœur de la Bretagne en 1880, est éduqué par une « sorcière », rencontre une comtesse allemande, et demeure à l’écoute des puissances vives de la nature.

Marie-France Brune nous conte cette existence comme un roman, avec pour éclairage, une intimité singulière avec les animaux, les arbres et la magie des éléments.

L’auteure de « Et j’irai voir la mer à vélo » rend un vibrant hommage à cet arrière-grand-père dont elle se sent si proche.

Marie-France Brune, aidée par ses amis gitans, tient une ferme au Mont-Dol, près de Saint-Malo. Elle assume, en compagnie de ses animaux, une vie reliée à la nature.

Grandir et durer : Conversations with Ray Carver

Grandir et durer : Conversations with Ray Carver

de Raymond CARVER

Littérature (DIABASE) | Paru le 16/10/2014 | 19,50 €

« Je suis un écrivain instinctif. J’ai quelques obsessions, que j’essaie d’exprimer : les relations entre hommes et femmes, pourquoi nous perdons si souvent ce à quoi nous tenons le plus. (…) La notion de survie m’intéresse aussi, ce qu’on peut faire pour s’en sortir quand on est tombé très bas. »

Au cours de ces entretiens, Raymond Carver nous livre ses réflexions intimes. Il nous révèle comment celui qui fut un jeune homme pauvre, alcoolique, écrasé par les responsabilités familiales et les contraintes matérielles devint peu à peu le « Tchekhov américain », un nouvelliste de premier plan traduit aujourd’hui dans le monde entier.

L’occasion de rencontrer un grand écrivain et un homme profondément attachant.

 

« Dans ce livre sont rassemblés les Entretiens que Raymond CARVER a donnés à des journaux pendant les dernières années de sa vie (…). Ils paraissent en France pour la première fois. (…) Leur intérêt vient de ce qu’il nous apprend de son travail et de sa conception de la nouvelle. D’ailleurs, on peut dire en passant que les personnes qui se proposent d’écrire tireront un grand profit de la lecture de ces entretiens… »

Charles JULIET

 

Raymond Carver (1938–1988) est l’auteur de recueils de nouvelles et de poèmes dont Parlez-moi d’amour, Les Vitamines du bonheur et Les Feux.

La Tête en arrière

La Tête en arrière

de Nathalie DE BROC

Littérature (DIABASE) | Paru le 07/05/2009 | 12,00 €

Une jeune femme raconte : son enfance confiée à une tantine, les aléas de son adolescence, la présence épisodique d’une mère aux amours chaotiques, tour à tour enjouée ou cruelle. Une mère différente dont elle s’obstine, jusqu’à l’âge adulte, à percer le mystère. Chaque situation de ce roman tisse la trame de deux vies qui tentent de se construire entre tendresse et violence, absence et attente, comme deux parallèles qui n’en finiraient pas de se regarder sans pouvoir se rencontrer. Deux bouleversants portraits de femmes.

Un roman tendu, vif comme le feu de son histoire.

Un amour retenu

Un amour retenu

de Nathalie DE BROC

Littérature (DIABASE) | Paru le 21/03/2013 | 8,00 €

« Je n’ai pas aimé notre première nuit. Vous m’y êtes apparu Don Juan justement. Vos envies n’étaient pas les miennes. »

Un texte intime, écrit au féminin, qui entraîne le lecteur dans les turbulences de la tension passionnelle entre un homme et une femme. Une histoire d’amour d’aujourd’hui dans laquelle la fusion des corps se mesure aux balancements du cœur. Qu’est ce qu’aimer ? Avancer ou fuir ?

Nathalie de BROC vit en Bretagne. Journaliste, elle est aussi auteure de neuf romans aux Presses de la Cité. Elle a déjà publié aux éditions Diabase La tête en arrière en 2009.

MAHU

MAHU

de Bruno EDMOND

Littérature (DIABASE) | Paru le 02/05/2014 | 11,00 €

« Quand Mahu parle, Mahu crie. Parler, Mahu ne sait pas. Mahu ne peut pas. Cri, Mahu crie. C’est ainsi. Mahu marche. »

Un drôle de personnage que ce Mahu au corps enseveli sous un amoncellement de vêtements, un sans-domicile affamé qui ne parle pas mais crie, et s’absorbe dans la contemplation des traces et des signes. Qui est-il ? Le rêve d’un chien ? L’inconscient d’une société qui rejette avec violence ceux qui ignorent ses codes ?

Bruno Edmond nous donne à voir dans ce roman l’énigme de l’être vivant, toujours cabossé mais jamais complètement brisé, et toujours, tant bien que mal, renaissant…

 

Bruno Edmond vit à Paris. Il est l’auteur de recueils de poésie et de trois romans : L’homme changé en barque (2004), Dix-sept-têtes (2007) publiés chez Diabase, et Le voyage du Dité aux éditions Des Vanneaux (2012). Il participe et anime des expériences théâtrales et musicales.

Lettres de mes chats

Lettres de mes chats

de Bluma FINKELSTEIN

A Voix Haute (DIABASE) | Paru le 07/11/2013 | 13,00 €

Elle vit avec 15 chats… ou plutôt 15 chats vivent chez elle. Ils lui écrivent : des lettres d’affection, de satisfaction… et de réclamation.

Ils forment une communauté dont Bluma Finkelstein devient l’hôtesse et le porte-parole.

Portraits de chats, mais aussi portrait, avec humour, de la « maman-écrivaine » des chats.

Un livre à savourer en ronronnant.

 

D’origine roumaine, Bluma Finkelstein est Professeur émérite de littérature française et comparée à l’Université de Haïfa où elle vit. Voix majeure dans la littérature israélienne francophone contemporaine, elle est l’auteure de nombreux recueils de poèmes et d’essais littéraires. Elle a déjà publié La petite fille au fond du jardin aux éditions Diabase.

 

Les pèlerins de Samarcande

Les pèlerins de Samarcande

de Bluma FINKELSTEIN

Littérature (DIABASE) | Paru le 12/02/2015 | 21,50 €

1834. Fernando de Cordoue, marchand d’étoffes, et Cristiano de Santa Fe, amis de longue date, partent en voyage vers Samarcande, en Asie centrale.

Vont les accompagner, le Père Pablo et Théophile, son jeune disciple, Manuel Bruno, l’agnostique, Alexandre et Jean, les psalmistes, Gaspard et Guillaume, commerçants d’épices, Giovanni le sicilien, et Ahmet le guide. Les rejoignent un frère dominicain, des commerçants Sabbatéens et juifs…

Pour eux : « Rien ne comptait plus, sinon de s’enfoncer corps et âme dans cet Orient embaumé qui leur paraissait être une terre magique au fin fond de la planète, sinon d’avancer sans but précis, sans projet, sans devoir rendre compte à qui que ce soit de l’aventure unique qui prenait place sous leurs pieds. N’exclure personne, ne pas se sentir exclu, former un ensemble qui se laisse mener par la seule volonté du large, par le désir d’habiter l’espace inconnu comme si rien ni personne n’existait en dehors d’eux. »

Tous ces personnages partagent leurs interrogations dans des dialogues vivifiants, teintés d’humour et épicés des saveurs et des couleurs orientales.

 

Bluma Finkelstein est une voix majeure de la littérature israélienne francophone contemporaine. Elle a déjà publié La petite fille au fond du jardin aux éditions Diabase.

UN CONTE DU GRAAL

UN CONTE DU GRAAL

de Eugène GREEN

Littérature (DIABASE) | Paru le 20/02/2014 | 17,00 €

«  Le vieil homme dit : Pour vous donner la métaphore de votre présent, je vais vous raconter une histoire. Comme toute vérité qui se montre dans le songe du monde, elle passe pour une fiction, et comme toute vraie fiction, elle s’incarne dans ce présent, où vit tout temps qui a été, ou qui sera. »

Aujourd’hui, à Lisbonne, un jeune garçon ignorant son nom, beau et vaillant, devient chevalier. Eugène Green dans une libre adaptation de Perceval ou le Conte du Graal de Chrétien de Troyes, peint un « Monde vivant » où passé et présent s’interpénètrent et où l’élan spirituel peut s’accomplir ici et maintenant, car « l’histoire du Graal recommence sans fin ». Dans ce roman initiatique, subtil et corrosif, l’auteur tisse une « substance » poétique à une ironie jubilatoire.

Eugène Green est cinéaste et écrivain. Il a écrit et réalisé cinq films, dont Le pont des arts et La Religieuse portugaise. Il est l’auteur de quatre romans, La Reconstruction (Actes Sud), La bataille de Roncevaux, La Communauté Universelle et Les Atticistes aux éditions Gallimard. Il a déjà publié en 2010 aux éditions Diabase le scénario de son film La Religieuse portugaise.

L'AMI DU CHEVALIER DE PAS

L'AMI DU CHEVALIER DE PAS

de Eugène GREEN

Littérature (DIABASE) | Paru le 19/11/2015 | 17,00 €

Portrait subjectif de Fernando Pessoa

C’est à six ans que Fernando Pessoa inventa le chevalier de Pas, son premier hétéronyme. Par ce geste fondateur en tant qu’artiste littéraire, il avait exprimé une grande partie de son destin qu’Eugène Green nous donne à (re)découvrir : « C’est un regard personnel, émerveillé, fraternel, sur la vie d’un homme qui a laissé au monde l’un des œuvres les plus étranges et les plus riches de toute l’histoire de la littérature européenne. On peut donc envisager ce texte comme une interrogation sur la poésie. Toutefois, je ne prétends rien éclaircir, car jeter sur la vie d’un autre un regard poétique, c’est contempler un mystère. »

L’ouvrage est suivi de la traduction par Eugène Green de quelques poèmes de Fernando Pessoa et de sa pièce Le Marin. En hommage supplémentaire, le scénario d’« Une petite pessoade cinématographique » nous rappelle que Eugène Green est aussi un cinéaste à l’ironie décapante.

 

Eugène Green est cinéaste et écrivain. Il a déjà publié aux éditions Diabase le scénario de son film La Religieuse portugaise et un roman Un conte du Graal.

SOUVENIRS SUR GEORGES PALANTE

SOUVENIRS SUR GEORGES PALANTE

de Louis GUILLOUX

Littérature (DIABASE) | Paru le 10/04/2014 | 9,00 €

« Il a joué un tel rôle dans ma vie, sa rencontre a été pour moi un événement si considérable, et j’ai si longtemps porté sa marque, que je ne puis, quand je me reporte à ces années où nous étions liés, imaginer ma personnalité distincte de la sienne.

Ces souvenirs prennent donc un caractère intime. Ils sont, en même temps que mes souvenirs sur Georges Palante, mes souvenirs sur moi-même, sur le jeune homme que j’étais dans les années 17-22. »

Louis Guilloux

 

Louis Guilloux a souvent choisi comme cadre de ses romans et récits Saint-Brieuc où il est né en 1899 et où il décèdera en 1980. C’est au lycée de cette ville qu’il se liera d’amitié avec Georges Palante.

Dans toutes ses œuvres il peint le caractère tragique ou dérisoire de la condition humaine. Il en souligne aussi la grandeur dans des textes majeurs comme La Maison du peuple, Compagnons ou Le Sang noir.

Préface de Yannick PELLETIER

Le palais des vents

Le palais des vents

de JANI

Liens et Résonance (DIABASE) | Paru le 04/06/2015 | 16,00 €

« Alma aime marcher sur les sols inconnus que l’on foule avec un sentiment de petite éternité. L’ombre est plus légère et les pas se hâtent vers quelque chose… Ce quelque chose n’étant rien de plus que ce qui est dans la cadence, le balancement du corps et la sensation de faire partie d’un Tout en vie. »

Ce Palais desVents, n’est-ce pas le lieu idéal de la vie d’Alma qui a choisi d’être artiste-peintre ? La mort d’un frère, l’enseignement au sein d’un groupe Gurdjieff, la naissance d’un enfant, des amours qui se rompent puis un nouvel et grand amour, des amitiés singulières comme Samivel, Lino Ventura, André Verdet, André Parinaud, et des rencontres bouleversantes, ici l’écrivain américain James Baldwin, là, le Dalaï Lama… et toujours la peinture et ses défis. Conteuse d’une existence passionnée, des années cinquante à aujourd’hui, de Paris à Saint-Paul de Vence, Jani nous retient par le charme du récit d’une vie de femme vouée à l’espérance.

Peut-on conjuguer aventure artistique, pratique spirituelle et vie quotidienne ?

Jani, artiste peintre, vit et travaille en Dordogne.

LE CIEL DE CELESTINE

LE CIEL DE CELESTINE

de Marine KERGADALLAN

Littérature (DIABASE) | Paru le 13/03/2014 | 7,00 €

« Célestine, tu t’entoures de ce que tu sais faire pousser et tu m’en donnes. Tu as bêché des pommes de terre avec le poids de ta vie entière et tu m’en sers trois. Moi qui ne bois que du café, je mange trois pommes de terre, je les roule dans le beurre salé et je les piétine avec ma fourchette. On ne parle pas de lui, tu es une paysanne, on ne parle pas de ce qui n’existe pas, il est parti. »

Un roman fort comme le nordet et délicat comme une dentelle.

Grégoire Delacourt

 

Marine Kergadallan vit en région parisienne. Le ciel de Célestine est son premier roman.

Remonter les rivières

Remonter les rivières

de Liza KERIVEL

Littérature (DIABASE) | Paru le 31/10/2013 | 13,00 €

L’homme est parti et la femme, seule avec ses deux garçons, perd pied. C’est elle qui raconte, héroïne borderline et narratrice jamais nommée, avançant entre angoisse et rage.

Quel est cet absent qui occupe plus de place que les présents ? Comment contenir cette violence qui déborde ?

« Tout va si vite. Le pas est si ténu. »

« Il est trop tard pour tout, même pour mourir. »

Elle va lâcher, détruire, devenir insaisissable, passer les saisons et les épreuves du quotidien, s’accrocher, se construire…

Liza Kerivel, par une écriture tendue et nerveuse, nous entraîne dans le récit d’un vertige qui se transforme en chemin de reconquête, comme une lente remontée du courant de la vie.

L'enfant de Trebizonde

L'enfant de Trebizonde

de Cypris KOPHIDES

Littérature (DIABASE) | Paru le 07/05/2015 | 14,00 €

L’enfant de Trébizonde, c’est Télémaque, aujourd’hui un vieil homme avant son ultime voyage, soigné dans un l’hôpital où sa fille vient le rejoindre.

Quelques jours et une longue nuit pour accueillir des souvenirs qui recomposent le puzzle d’une vie, pour parler des migrations, de Trébizonde à Thessalonique, de Thessalonique à Toulouse, de l’exil, de la perte et du bonheur, et surtout pour sourire encore ensemble et se saluer tendrement.

Mais l’intimité est bouleversée par l’entrée des fantômes : frères, cousins et inconnus surgissent et racontent, crient, dansent, prient, et témoignent chacun à sa manière de la Grèce, du lacis des rêves personnels et de l’histoire collective.

Et la parole emprunte à la poésie comme au théâtre dans cette chambre devenue agora…

 

Cypris Kophidès, née d’un père grec et d’une mère française, vit en Touraine et en Grèce.

La langue fraternelle

La langue fraternelle

de Yvon LE MEN

Liens et Résonance (DIABASE) | Paru le 17/01/2013 | 16,00 €

Quand j’ai découvert la poésie, la force de la poésie, j’ai voulu être poète de profession (de foi, pourrait-on dire), et il m’a été répondu que j’étais fou, ce n’était pas possible. Justement allons-y ! (…) Mon père m’avait dit avant de mourir : « Si tu as un rêve, suis-le. »         Y.L.M.

Un entretien qui invite à rencontrer Yvon Le Men : le poète qui a engagé sa passion au quotidien, le conteur qui transmet sa parole et celle des autres, le passeur qui parcourt le monde. L’enfance, l’amour, la mort, l’amitié, l’enracinement et le voyage, l’écriture et la scène : découverte du parcours d’un homme explorant le pari de vivre en poésie et d’y partager une langue fraternelle.

 

Depuis son premier livre Vie (1974), écrire et dire sont les seuls métiers d’Yvon Le Men. Il est l’auteur d’une œuvre poétique importante à laquelle viennent s’ajouter récits et romans édités au Seuil et chez Flammarion. À Lannion où il vit, il crée, en 1992, les rencontres intitulées « Il fait un temps de poème ». Étonnant voyageur, il travaille au festival du même nom et, de Saint-Malo à Bamako, de Sarajevo à São Paulo, il se fait le passeur des poètes et des écrivains. Ses textes, livres ou anthologies, sont traduits dans une quinzaine de langues.

Le petit Français

Le petit Français

de Françoise MOREAU

Littérature (DIABASE) | Paru le 24/10/2013 | 13,00 €

Nous sommes en 1840. L’Espagne, après avoir été soumise par Napoléon, sort de la période de terreur blanche du règne de Ferdinand VII. François, un jeune Français fait le voyage de Nantes à Séville, à la recherche de ses origines. Sa quête le mènera sur les terres de Don Juan Lumbreras et de Doña Consuelo. Au fil de rencontres aventureuses, de rebondissements surprenants, il va découvrir une société espagnole partagée et soumise aux tensions de la grande Histoire. Le destin croisé de ces trois personnages est raconté par Françoise Moreau avec passion et une écriture à la fois précise et imagée. Elle donne ainsi une suite très attendue à son précédent roman Eau-Forte.

Vinyle, Face B

Vinyle, Face B

de Françoise MOREAU

Littérature (DIABASE) | Paru le 29/10/2015 | 15,00 €

Robertine a 11 ans en 1963. Elle entre dans un pensionnat pour y accomplir ses études, du collège jusqu’au lycée. C’est là qu’elle va grandir, c’est là qu’elle va être confrontée à la discipline et à la morale, c’est là qu’elle va apprendre à s’en affranchir, en compagnie de Jaja, la rebelle, qui traverse ce roman comme une icône des bouleversements à venir. Et puis, il y tous ces airs de chansons qui rythment leurs vies et donnent au récit une couleur joyeuse et nostalgique.

Vinyle, Face B évoque la période des années 60 avec la fraîcheur sucrée et parfois acide de l’enfance et de l’adolescence d’une jeune fille.

Un formidable compte à rebours d’un chemin initiatique vers l’indépendance, d’une part, et de l’effondrement d’un monde qui se fissure, d’autre part.

 

Françoise Moreau écrit son œuvre romanesque en région nantaise. Vinyle, face B est son neuvième livre publié.

Par la Fenêtre

Par la Fenêtre

de Tamara PIRALIAN

Littérature (DIABASE) | Paru le 12/11/2015 | 9,50 €

Comment être une première née, entre un père soucieux d’assumer les besoins de sa famille, et une mère qui fait des ménages, et aussi trop d’enfants ?

Tina, petite fille aimée, mais pas assez, par des parents débordés, grandit en apprenant à partager, trop partager, pour trouver sa place et être entendue, être reconnue comme elle le souhaiterait.

Tamara Piralian dépeint l’existence de Tina devenant une jeune femme à travers des scènes d’une vie de banlieue d’apparence ordinaire et dévoile subtilement les ressorts d’une dramaturgie qui alimente parfois les titres des faits divers.

 

Tamara Piralian vit en région parisienne où elle a été éducatrice, elle exerce dans diverses institutions pour adultes et enfants en difficultés.

L'été de l'exode

L'été de l'exode

de Gérard PREMEL

Littérature (DIABASE) | Paru le 12/03/2015 | 14,50 €

Été 1940. Une mère, Louise, et Pilou, son fils de 8 ans, prennent le dernier train de l’exode à Paris pour se réfugier à Brest. Pilou nous raconte ce voyage initiatique, à la découverte de la réalité du monde des adultes dans une période bouleversée. Sa mère, divorcée, bretonne de la banlieue ouvrière de Paris, en subit les contraintes et assume ses désirs sans se soumettre aux convenances morales...

Gérard Prémel écrit un récit libre et émouvant. Il réussit à nous faire partager rencontres et situations avec la fraîcheur du regard de l’enfant, et nous touche, comme un conteur, en nous menant jusque dans l’intimité de son histoire.

 

Gérard Prémel vit à Rennes. Voyageur, poète, essayiste et romancier, il a dirigé la revue Hopala.