l'autre LIVRE

DÉLIRANTE (LA)

Salon 2018 : Retrouvez cet éditeur sur le stand C19

 

La Délirante est une maison d'édition tout entière vouée à la poésie, fondée et dirigée à Paris par le poète Fouad El-Etr. Elle s'est d'abord fait connaître par une revue, parue de 1967 à 2000, et, depuis 1973, par une collection de textes rares, des poèmes et des proses, écrits ou traduits par des poètes, des essais sur la poésie et sur l'art, ainsi que par des livres de grande bibiophilie, illustrés par les maîtres du dessin contemporain.

 

   Sensible à l'unité de la poésie, Fouad E-Etr a réuni dans cette collectioin, en même temps que ses poèmes et ses traductions de Synge et Yeats, Keats et Shelley, Cavalcanti et Dante, Bashô et Buson, des textes de Brodsky, Paz, Cioran, Schehadé, Pichette, Jünger et Genevaz, ses amis, comme de Goethe, Schiller et Heine, Schlegel et Novalis, Trakl et Rilke, Sappho, Gozzi et Borges, Camoëns, Góngora et Quevedo, reprenant des traductions célèbres de Nerval et de Roud, ou les confiant à des poètes ou à des traducteurs de talent comme Antoine Berman, Pascal Charvet, Florence Delay, Eurydice El-Etr, sa fille, Ann Grieve, Philppe Jaccottet, Frédéric Magne ou Martine de Rougemont.

   Renouant avec une tradition séculaire, il unit aux poètes des peintres, qui discrèrement les suivent dans leurs méditations: Bacon, Balthus, Barthélémy, Botero, Janssen, Mason, Olivier, Pelayo, Picasso, Rouan, Seguí, Szafran, Topor ou Vallorz. En 1982, le Musée d'Art Moderne a consacré à La Délirante, au Centre Georges Pompidou, un exposition qui a eu un grand succès, et, parmi tant d'autres, La Médiathèque du Lamentin (Guadeloupe), en 1999, et la Bibliothèque historique de la Ville de Paris en 2000.

   Mais ce qui distingue surtout La Délirante, c'est qu'elle repose sur un poète qui en assume, dans une totale indépendance - et fort dès ses débuts de l'amitié de Schehadé et de Saint-John Perse, de Cioran et de Gracq, de Paz et de Jünger - les choix poétiques, plastiques, typographiques, ce qui confère à son entreprise une cohérence qui ne cesse de se construire depuis bientôt cinquante ans. Composés en plomb, ces livres sont imprimés sur des presses typographique sur des papiers chiffon, et sont illustrés par des dessins le plus souvent réalisés pour La Délirante.

 

Adresse : 112 rue Rambuteau
75001 PARIS
Téléphone :01 45 08 42 58
Site web :http://www.ladelirante.fr
Courriel :nous contacter
Représentant légal :Patrick Genevaz
Forme juridique :Association
Lettres autour d'un jardin

Lettres autour d'un jardin

de Rainer Maria RILKE

LA DELIRANTE (DÉLIRANTE (LA)) | Paru le | 25,00 €

 

Ces lettres, écrites en français, furent adressées à Antoinette de Bonstetten en 1924 et 1926, avec une longue interruption qui correspond à un séjour que Rilke fit alors à Paris.

 Ils ne se sont encore jamais rencontrés lorsque Rilke, de la Clinique de Val-Mont,, lui écrit de nouveau et l’invite, en voisin, à lui rendre visite. Mademoiselle de Bonstetten lui ayant parlé de cours d’horticulture qu’elle a suivis, il lui demande son aide pour aménager le jardin de Muzot, qui devient le sujet bientôt des visites et des lettres, et le fil conducteur de leur correspondance.

 

 Antoinette de Bonstetten m’a confié ces lettres cinquante ans après les avoir reçues de Rilke ; elle souhaitait les voir publiées à La Délirante dont elle aimait les choix et les livres. Parues en 1977 avec    un dessin de Sam Szafran en frontispice, elles ont fait l’objet depuis, en 1982 et 1991, de deux réimpressions à l’identique. Les voici aujourd’hui, dans une mise en page remaniée, avec une des premières œuvres du jeune Balthus placée en frontispice, une vue de Muzot peinte à quinze ans depuis la Tour où vivait le poète.