l'autre LIVRE

ART&FICTION, EDITIONS D'ARTISTES

Depuis sa création en 2000, art&fiction produit, co-produit et diffuse des livres d’artistes, une revue et des catalogues; organise des lectures, des conférences et des expositions; anime la «Vitrine d'art&fiction» et le «Kiosque d'art&fiction». Depuis 2013, art&fiction explore ce que l'art fait à la littérature avec sa nouvelle collection majeure, Re:Pacific.
Ces activités sont possible grâce au soutien de l'association art&fiction.

Adresse : avenue de France 16
1004 Lausanne
Téléphone :0041 21 625 50 2
Site web :http://www.artfiction.ch
Courriel :nous contacter
Diffusion :R-diffusion
Distribution :R-diffusion
Représentant légal :Monsieur Stéphane Fretz
Forme juridique :Association
Racine ISBN :978-2-940377
Nombre de titre au catalogue :160
Tirage moyen :500
Spécialités :Livres d'artistes, littérature
I Am - Inventaire de rêves

I Am - Inventaire de rêves

de Marisa CORNEJO

Re:Pacific (ART&FICTION, EDITIONS D'ARTISTES) | Paru le 04/03/2014 | 30,00 €

Utiliser un langage commun, le dessin, pour créer un pont entre sa voix intérieure et le public. L’artiste chilienne Marisa Cornejo répertorie sous forme d’ex-voto certains des songes qu’elle a faits entre 1999 et 2013: miracles, événements heureux, mais aussi avertissements, mises en garde, quand ce ne sont pas des cauchemars. Les rêves sont transcrits visuellement avec le plus d’exactitude possible, sans tentative d’interprétation ni usage de clef des songes. Car au-delà de thématiques récurrentes telles que la nostalgie, l’exil, le déracinement, la perte brutale d’un être proche, les préoccupations quotidiennes ou encore l’amour et le désir, l’absurde règne en maître. Quand les choses sont normales, on les oublie; c’est l’absurde qui aide l’artiste à se rappeler de ses rêves. Elle peut alors récupérer, dessiner, inventorier les aspects obscurs, difficiles, insignifiants, étranges, pour qu’émerge un sens qui lui permettra de se reconstruire comme un tout : I am. Le rassemblement de ces dessins dans un livre participe du processus d’individuation d’une artiste exilée, d’une femme en quête de son énergie vitale et d’une place dans le monde.

Présent presque parfait

Présent presque parfait

de Pascale FAVRE

Re:Pacific (ART&FICTION, EDITIONS D'ARTISTES) | Paru le 12/09/2014 | 18,00 €

«A huit ans, j’étais amoureux de France Gall. Elle chantait dans des émissions de hit parade, en allemand avec un accent français qui lui donnait du charme.» Ce garçon amoureux vit dans les environs de Berlin et raconte l’enchaînement des événements qui l’ont finalement décidé à quitter son pays d’origine. Le récit se situe dans l'Allemagne encore divisée des années 1980 et 1990, dans le monde de l'art, de la musique et du cinéma où le narrateur évolue avec l'appétit et l'ironie d'un Fremdkörper, un corps étranger – du nom d'un de ses groupes. Entre les fragments de son histoire viennent s’intercaler des dialogues au temps présent où l'ironie du garçon amoureux s'adresse à une femme qui l'écoute en français dans le texte.

Présent presque parfait a pris forme à partir d'une même histoire entendue plus d’une trentaine de fois et dont Pascale Favre relève que chaque version est semblable et toujours différente car réactualisée en fonction du contexte et des personnes présentes. A partir de ce matériau, elle compose une sténo-biographie en travaillant sur la persistance et les trous de mémoire; les bribes dont elle se souvient forment une toile de Pénélope où se tissent la narration d'un homme et l'écriture d'une femme.

Inframémoire

Inframémoire

de Robert IRELAND

Re:Pacific (ART&FICTION, EDITIONS D'ARTISTES) | Paru le 13/09/2014 | 26,00 €

Inframémoire est un récit à plusieurs niveaux qui relate l’initiation d’une utopie intellectuelle sous la forme d'un groupe de discussions appelé l’«équipe». Leurs conversations sont retranscrites dans un document intitulé l'Opus que se passent plusieurs protagonistes, qui l’annotent, le commentent, mais duquel on sent qu’il n’y a au fond rien à tirer. Lorsque l’échec devient évident, un des membres de l’«équipe», Morton, part pour Rome où il se met en tête de comprendre l'impasse du groupe de discussion, tout en essayant de sauver sa relation avec Laura qui l'accompagne dans de longues errances dans la campagne italienne. Il passe de désillusions en désillusions – sur le groupe, sur le couple et enfin, sur l’écriture.

Le plasticien Robert Ireland opère par archivage et collage de textes (certains datant de plusieurs dizaines d'années), créant un véritable labyrinthe autour d'un centre vide (l'Opus). Des régimes textuels différents (récit, dialogues, notes, commentaires, reprises et observations) s'entremêlent, télescopant la lecture tout en l'enrichissant. Ce processus offre au lecteur un espace littéraire plastique, source d’interprétations diverses autour de la question fondamentale du partage du savoir par la parole et par l’écriture.

Le dossier alvin

Le dossier alvin

de Alessandro MERCURI

Re:Pacific (ART&FICTION, EDITIONS D'ARTISTES) | Paru le 12/09/2014 | 22,50 €

Né durant la guerre froide, Alvin, de son vrai nom Alvin DSV-2, est un submersible de la U.S. Navy, la marine de guerre des États-Unis. L’engin a effectué près de 5000 plongées sous-marines, au large d’îles mystérieuses et paradisiaques, mer de corail et d’azur, aux plus obscures, infernales et glaciales profondeurs. Certaines de ces missions classées «secret défense» ont modifié le cours de l’histoire de l’humanité et celle des poissons. George W. Bush disait «Je sais que les hommes et les poissons peuvent coexister pacifiquement»: rien n’est moins sûr. Mêlant documents historiques, paranoïa nucléaire et recherche scientifique, Le dossier Alvin est une plongée dans l’univers délirant, tragique, magique et loufoque de la fiction... sous-marine.


Alessandro Mercuri monte Le dossier Alvin en suivant le journal de bord du submersible employé dans le cadre des missions sous-marines secrètes des services de renseignements américains. Maniant le détournement comme les espions manipulent l’information, il compose à partir d'archives déclassifiées, de documents et de photographies un «Wikileak poétique-fictionnel», récit diffracté à l’ère d’Internet où s’entremêlent sans discrimination discours scientifiques et théories complotistes, mythes et mythomanies, créatures réelles et imaginaires, eaux troubles et eau salée.

Sans titre

Sans titre

de Hubert RENARD

Re:Pacific (ART&FICTION, EDITIONS D'ARTISTES) | Paru le 15/02/2013 | 25,00 €

Sans titre est un roman, ou plus exactement un récit dans le genre des témoignages dont regorge l’édition contemporaine, du type «ma vie est passionnante» ou «toute la vérité sur ce que j’ai vécu»... Ce sont les souvenirs d’une œuvre d’art, un des chefs-d’œuvre du XXIe siècle. En se découvrant soudainement un don de parole, cet objet, exposé dans l’immense musée du Nouveau Louvre, décide de raconter son histoire à un visiteur, pour corriger les versions officielles qui lui semblent trop éloignées de la réalité. C’est le premier roman d’Hubert Renard, plus habitué à faire des images qu’à écrire de la littérature. Il tente de décrire la fabrique de l’art, mais surtout d’inventer, à travers la naïveté d’une voix imaginaire, une façon de raconter, de mettre en image les rouages du système culturel, tout en s’éloignant des analyses structurelles qui ont déjà été faites. Il s’agit ici de chercher, à travers la voix fictive d’une œuvre, où se cache le mystère de l’art. Difficile de déterminer – mais est-ce important ? – si ce livre est à ranger du côté de la littérature ou du côté des arts plastiques...