l'autre LIVRE

L'usage de l'ile

de Nathalie BERNARDIE-TAHIR

Nathalie Bernardie-Tahir est agrégée et professeur de géographie à l'Université de Limoges. Elle étudie les différentes formes de la mondialisation et de la production identitaire dans les petits espaces insulaires. Elle mène des recherches en Méditerranée (Malte) et dans l'océan indien (Zanzibar). Elle est l'auteure d'une trentaine d'articles scientifiques sur le fait insulaire et a écrit, co-dirigé et dirigé trois ouvrages: Malte, parfum d'Europe, souffle d'Afrique (CRET, 1999), Les Dynamiques contemporaines des petits espaces insulaires (Karthala, 2005), L'autre Zanzibar, Géographie d'une contre-insularité (Karthala, 2008).


C'est aujourd'hui devenu un poncif: l'île enchante et fait rêver les foules occidentales, mais elle est également utile pour le géographe en représentant bien plus qu'un lieu commode pour l'analyse. Si par certains côtés la notion d'utilité peut paraître iconoclaste en sciences humaines, elle semble pourtant bien féconde pour comprendre l'étonnante attractivité et permanence de l'île dans la recherche géographique. Car l'île n'est pas toujours restée un simple support territorial de l'observation géographique; elle est intervenue de manière souvent très remarquable dans le questionnement épistémologique, se plaçant parfois même au coeur des débats idéologiques et intellectuels qui ont surgi autour de la question de la finalité de la géographie. Par ailleurs, nombre d'îles sont des condensés de mondialisation et offrent dès lors une grille de lecture particulièrement utile et instructive pour analyser et comprendre le procès mondialisant dans toutes ses expressions. Enfin, l'autre usage essentiel de l'île réside dans sa capacité à éclairer l'expérience et la production de l'altérité en fournissant la possibilité de réfléchir réellement et métaphoriquement à l'Ailleurs et à l'Autre.
Alors oui, les îles font rêver, incontestablement, et tant mieux d'ailleurs, mais elles ne se limitent pas à cela, elles forment des lieux et des objets particulièrement éclairants et opérants pour les deux principaux enjeux contemporains: l'avancée de la mondialisation d'une part, et la progression du désir de différenciation d'autre part, tous deux porteurs de certains espoirs, mais tous deux capables des pires dérives.
 

Sommaire

Introduction


1ère PARTIE
L’île et le géographe. Du terrain à l’objet

I. Terrains et catégories insulaires


1.Un terrain idéal(isé)
La borne et le contour
La forme et la carte
Éloge de la miniature
« Un petit tout d’humanité » (J. Brunhes)
2. Lieux et catégories de la recherche sur les îles
Les lieux de la recherche insulaire en France
• Une certaine spécialisation universitaire jusqu’aux années 1990
• La dispersion géographique des lieux de la recherche insulaire
Livres des îles, livres sur les îles
L’inclination monographique

II. L’île dans la construction de la pensée géographique française


1. L’île dans les épistémologies naturalistes en géographie
Une brève histoire de la pensée naturaliste dans la géographie française
• L’approche déterministe
• La réponse vidalienne et l’approche possibiliste
Les îles dans le courant environnementaliste ou l’émergence d’un déterminisme insulaire
Le débat possibiliste et la remise en question de la détermination insulaire
• La relativisation de l’isolement insulaire
• La fin du « modèle insulaire »
Iles et controverses géographiques
2. L’île et la géographie nomothétique
Des dissonances anciennes
• L’île dans la géographie de Jean Brunhes
• Remous épistémologiques
Le temps des modèles
• Le contexte de la réflexion géographique française dans les années d’après-guerre
• L’île et le modèle spatial selon Roger Brunet
• Modèles et chorèmes insulaires : florilège
3. L’île à l’heure des tournants
Ecce homo
L’île et le renouveau de l’approche culturelle française
L’île dans les courants postmodernes
Conclusion : L’usage de l’île pour enrichir la réflexion géographique

2e PARTIE
L’île et le monde. Un lieu de condensation de la mondialisation


I. Les îles de « la planète nomade »

1. Mondialisation et diasporas insulaires
Y a-t-il une spécificité insulaire du fait diasporique ?
Réseaux diasporiques et espace-monde
2. Les îles et le tourisme mondialisé
La destination insulaire : une attractivité toujours renouvelée
Les îles dans les rets d’un tourisme mondialisé
• Les îles sur la toile des communications mondiales
• Les îles et Internet
• La transnationalisation hôtelière
Les territoires de la mondialisation touristique dans les îles
Tourisme et mondialisation dans les îles

II. Les relais entre monde et antimonde


1. Mondes et antimondes insulaires
Les zones franches insulaires
• Les zones franches : des mots, des chiffres et des choses
• Les zones franches insulaires dans le monde
Les « îles au trésor »
• Les paradis fiscaux insulaires
• Les marges floues de l’illicite
2. Antimonde et insularité
L’île Maurice : du textile aux services financiers
Malte, une panoplie complète de l’antimonde insulaire
La République dominicaine : l’endroit et l’envers de l’antimonde
Conclusion : l’usage de l’île pour lire et analyser la mondialisation

3e PARTIE
L’île, l’Ailleurs et l’Autre. Une allégorie de l’altérité


I. L’île et l’Ailleurs


1. L’île isolée
Histoire et représentations de l’isolement insulaire
• Ex’îles
• La robinsonnade
L’isolement (ré) inventé
• L’isolement déclamé
• Les nouvelles fractales de l’isolement insulaire
• Isolement et patrimonialisation insulaires
2. L’île imaginaire
Imaginations insulaires
• L’île prestidigitatrice
• Quelques figures du mythe insulaire
L’imaginaire et la géographie
• La fiction pour dire le réel
• Les îles à la croisée de la géographie et de l’imaginaire
3. L’île idéale
Utopies insulaires
Utopies concrètes. De la possibilité d’une île
4. L’île immobile
Les îles et le temps de l’histoire
Les îles et le temps du quotidien…
• … vu des insulaires
• … vu des continentaux
L’immobilité mise en scène

II. L’île et l’Autre


1. L’exotisme : la construction de l’Autre insulaire
L’exotisme : de l’objet historique à l’objet géographique
Les figures de l’Autre insulaire : le sauvage, l’oriental et la femme
• L’île, territoire du sauvage
• L’insularité orientalisée
• L’île est une femme, la femme est une île…
L’exotisme dans tous les sens
• Le spectacle exotique
• L’exotisme musical
• L’exotisme des parfums et des saveurs culinaires
Haro sur l’exotisme !
2. Identifications et différenciations insulaires
Les identités insulaires en question(s)
• De l’îléité à l’insularisme
• Le territoire de l’Identité perdue
• De l’existence des identités insulaires à leur rapport au territoire
La différenciation insulaire
• L’île et l’autre île
• L’île et le continent
• L’île et le monde
Conclusion : l’usage de l’île pour comprendre l’altérité

Conclusion : De la mondialisation de l’insularité à l’insularisation du monde

Bibliographie

Table des figures

Table des tableaux

Fiche technique

Prix éditeur : 35,00 €


Collection : Des îles

Éditeur : PÉTRA

EAN : 9782847430356

ISBN : 9782847430356

Parution :

Façonnage : broché

Pagination : 512 pages