l'autre LIVRE

Seconde édition revue et augmentée

Le Premier Convoi -1848

de Michèle PERRET

Le 22 février 1848, Paris se soulève contre le roi Louis Philippe.

La Deuxième République est proclamée ; Alphonse de Lamartine impose le drapeau tricolore.

Des Ateliers Nationaux destinés à procurer du travail aux chômeurs parisiens sont créés puis fermés rapidement par l’assemblée conservatrice. Fin juin une nouvelle insurrection est réprimée dans le sang. Pour se débarrasser des fauteurs de troubles on leur propose de créer des colonies agricoles en Algérie. Un décret du 20 septembre 1848 stipule que les colons doivent partir le plus vite possible.

L’auteure nous invite à embarquer avec eux dans ce passionnant roman qui raconte l’histoire de ce premier convoi sur dix-sept, en octobre 1848.? C’étaient des hommes et femmes simples et rudes, prolétaires aux mains calleuses, artisans, boutiquiers… Ils s’étaient faits beaux pour le jour ensoleillé où l’on se débarrassait d’eux, ils fuyaient vers les fortunes les plus diverses, charogne pour les Arabes, comme on le leur crierait parfois sur la route, quand on voudrait les humilier. Transportés. Déportés. Avec tous les honneurs de la République.

Préface de Behja Traversac

Bonus


La colonisation de l’Algérie est relatée dans de nombreux ouvrages et celui-ci n’en est pas un de plus. On peut le considérer comme unique et nécessaire dans ce qu’il nous révèle de ce qui s’est passé avant l’occupation physique massive des terres algériennes par les colons petits ou grands. Nécessaire aussi de ce qu’il révèle de leurs origines, des contraintes qui ont pesé sur leur décision de partir pour l’inconnu.
(…) S’il n’ouvre pas une brèche inédite pour les historiens et les chercheurs (encore que), ce livre porte cependant à la connaissance du public profane, des éléments historiques « mis sous le boisseau », ignorés, occultés ou peut-être simplement oubliés. Il peut donc susciter une curiosité nouvelle, d’autres recherches, des approfondissements. (…)
Dès le début du livre Michèle Perret nous entraîne face à des personnages hauts en couleur, à la gouaille très faubourienne, à la révolte vissée au corps, dans une des fictions allégoriques dont elle a le secret. Ils ont cru à l’Odyssée qu’on leur vendait, au rêve de La Terre Promise, au Royaume et au sceptre d’une terre fertile, généreuse où pousseraient à profusion le blé et les oranges, une terre vide de gens, vide de peuple, qui ne demandait qu’à être fertilisée, occupée, peuplée. L’Histoire a montré à leurs descendants qu’ils avaient été floués. Mais c'était avant, c’était il y a une éternité… 
Préface de Behja Traversac (extrait)

 

Mots-clés :

Fiche technique

Prix éditeur : 17,00 €


Collection : D'une fiction, l'autre

Éditeur : CHÈVRE-FEUILLE ÉTOILÉE

EAN : 9782367951454

ISBN : 978-2-36795-145-4

Parution :

Façonnage : broché

Poids : 322g

Pagination : 288 pages