l'autre LIVRE

ce peu de soi

de Michel BOURçON

Nous n’avons d’yeux et d’oreilles que pour l’imperceptible. Si, à coups de becs, les oiseaux déchiraient le ciel, nous pourrions voir ce qui est vraiment derrière le bleu, comme nous pourrions comprendre ce que le vent confesse aux feuilles des marronniers.

 

Michel Bourçon est né à Nevers où il vit et travaille. Il a publié une trentaine de recueils de poésie, parmi lesquels Les feuilles tombent même au printemps, Pratique de l’effacement, C’est la mer, Et ainsi les arbres, Les rues
pluvieuses n’iront pas au ciel
, Jean Rustin, la vieéchouée. . .
couverture : © fragment de peinture de Renaud Allirand

Sommaire

Reflet de toutes les absences à soi, de toutes les attentes de la vie, ce livre laisse la parole à une voix intérieure et celle-ci insiste, obsédante, murmurée comme une berceuse. Elle s’égrène plus sûrement que le temps, comme une question lancinante mais sourde, « face à nous-mêmes, face au silence où la voix habite ».

L’auteur fait le rêve de ne plus l’entendre. Le livre commence par le chapitre intitulé « chasser du silence cette voix » pour terminer sur cette évidence : « Le jour prend fin, mais jamais l’attente que l’on peut voir, le soir, au creux des mains tremblantes, éclore auprès des lampes. »

Fiche technique

Prix éditeur : 16,00 €


Collection : POESIE

Éditeur : TÊTE À L'ENVERS (LA)

EAN : 9791092858112

ISBN : 979-10-92858-11-2

Parution :

Façonnage : broché

Poids : 145g

Pagination : 99 pages