l'autre LIVRE

Le prix du marché

de Marie PLESSZ

 
 
Préface de François BAFOIL

Marie Plessz est sociologue. Elle est chercheur à l'INRA (unité Alimentation et sciences sociales) et chercheur associée à l'Observatoire sociologique du changement où elle avait préparé sa thèse sous la direction d'Alain Chenu. Elle poursuit à présent ses analyses du changement social et des inégalités à propos de la consommation alimentaire.

 

Le coût social de la sortie du communisme a été élevé en Europe centrale, mais qui précisément a payé le prix du passage à l'économie de marché? Dans quelle mesure cet événement historique majeur a-t-il effectivement bouleversé les trajectoires individuelles, et redistribué les chances sociales? Sur un marché du travail en profonde mutation mais également en crise, valait-il mieux être jeune ou vieux en 1989? Alors que toutes les sociétés occidentales affrontent crise économique et changement social accéléré, Marie Plessz s'appuie sur le cas postcommuniste pour proposer une analyse sociologique des inégalités d'emploi et de leurs transformations sur le long terme.
Le Prix du marché relève en effet un double défi. D'une part, l'auteur y compare trois pays, la Pologne, la Hongrie et la République tchèque. D'autre part, elle resitue la transformation postcommuniste dans l'histoire sociale et économique de chaque société depuis la Seconde Guerre mondiale. Grâce à cette double comparaison dans le temps et dans l'espace, elle met en évidence des ruptures de tendances antérieures à 1989 et spécifiques à chaque société. La réussite professionnelle des hommes et des femmes nés vers 1960 se révèle ainsi durablement affectée, en bien ou en mal selon le pays, jusque dans les années 2000.
L'ouvrage est donc tout à la fois une ambitieuse synthèse, riche de nombreuses informations statistiques pour les trois pays et sur une longue période, et une enquête sociologique rigoureuse pour expliquer les formes spécifiques des inégalités d'emploi en Europe centrale.

Sommaire

Remerciements
Préface de François Bafoil
Introduction

I. Marché du travail et stratification sociale sous le communisme

1. L'emploi dans la grande entreprise communiste
› L’emploi, clé de voûte du système de welfare communiste
› Un système éducatif très tourné vers le marché du travail
› La logique de marché interne et ses limites
2. Le tournant des années 1960 : l'essoufflement du communisme
› Les aléas de la démographie
› Évolutions de l’emploi : féminisation, qualification, industrialisation ?

II. Le marché du travail postcommuniste :
avoir un emploi, un nouveau défi

1. L’emploi après 1989 : crise et transformations
› Une action avant tout économique et politique
› Crise de l’emploi : vers l’Europe centrale postindustrielle ?
› Les formes centre-européennes d’emploi flexible
2. Que gagne-t-on à travailler ?
› Un chômage persistant, long et peu indemnisé
› Travailler pour échapper à la pauvreté ?
› Des inégalités croissantes, tirées par les hauts salaires
3. Les nouvelles inégalités d’accès à l’emploi
› Mesurer les chances de travailler parmi les candidats à l’emploi
› Le diplôme, nouveau sésame pour l’emploi

III. La méritocratie à l’œuvre ?

1.Du communisme à l’Union européenne : concurrence économique et méritocratie
› La méritocratie, une préoccupation ambiguë
› Qui faut-il être pour gagner sa vie ?
2. Le déclin des critères communistes
› L’ancienneté fait-elle recette ?
› Le secteur d’emploi est-il déterminant ?
3. Des rémunérations plus méritocratiques ?
› Le diplôme, un atout ?
› Avoir des subordonnés, un plus ?
› Les inégalités homme/femme
4. Accès à l’emploi et salaires au cours de la transformation
› Y a-t-il des perdants de la transformation ?
› Des structures sociales plus rigides qu’avant ?
› Méritocratie et crise de l’emploi

IV. Ouvriers et entrepreneurs :
deux groupes sociaux aux destins divergents

1. Les ouvriers, ou la dissolution d’un groupe social dans les statistiques
›  Les ouvriers sous le communisme : fantasme et réalités
› Après 1989 : les ouvriers invisibles ?
2. Les « entrepreneurs » : un trompe-l’œil ?
› Les gagnants et les symboles de la transition ?
› Une population très disparate

V. Des inégalités par âge aux inégalités entre cohortes
1. Salaire par âge et inégalités entre cohortes : les spécificités de l’Europe centrale
› Âge et salaire en Europe occidentale et en Europe centrale
› Hypothèses pour analyser les inégalités entre cohortes après 1989
2. Né(e)s en 1960 : des destins surprenants et divergents
› Accès des hommes aux professions supérieures
› Chômage et contrats précaires
› Les cohortes de femmes

VI. La valeur des âges de la vie
sur le marché du travail

1. Quel est le bon âge pour travailler ?
› Le marché du travail : enjeux économiques et enjeux sociaux
› De l’âge au cycle de vie
2. La lente dévalorisation des fins de carrière
› Sous le communisme
› Pendant la « récession transformationnelle »
› Après la tourmente
› Transformation des âges de la vie et modalités de sortie du communisme

VII. Trajectoires nationales
et inégalités entre générations
1. La genèse des inégalités entre cohortes sous le communisme

› L’hypothèse d’Easterlin
› Les irrégularités de l’expansion scolaire
› Les femmes : rattrapage et concurrence ?
2. La sortie du communisme, métamorphose des inégalités entre générations ?
› Sous le communisme : un pur effet de générations ?
› La transformation, révélateur des inégalités
› Le cas tchèque

Conclusion
› Sur l’Europe centrale et la comparaison internationale
› Sur la stratification sociale et le marché du travail
› Sur les générations et le changement social
› Sur le cycle de vie et le genre

Bibliographie
Liste des abréviations et sigles
Annexe : données mobilisées
Table des illustrations

 

Fiche technique

Prix éditeur : 20,00 €


Collection : Europes : Terrains et sociétés

Éditeur : PÉTRA

EAN : 9782847430530

ISBN : 9782847430530

Parution :

Façonnage : broché

Pagination : 256 pages