l'autre LIVRE

Pour qui donc chantons-nous ?

de Jean-Vincent PINARD

L'extrait

"Au tout début, la fille s’appelait autrement, Alexeï ne se rappelait plus quoi. Puis Vitia Mitchourine proposa Vassilissa et l’idée plût. « Parce que ça faisait Vassilissa Maximovna Praskova. Tu comprends ? Comme Vassili Maximovitch Praskov. »

Les détenus aiment imaginer le double féminin du directeur du camp se faire passer dessus par n’importe qui. Lui-même a bien dû remarquer l’intention parodique, mais à l’évidence s’en moque. Tant que l’argent rentre, il leur laisse cette revanche dérisoire. "

Jean-Vincent Pinard n’est pas natif d’une République Socialiste Soviétique et n’a jamais été condamné pour «activité trotskiste contre-révolutionnaire ».
Il n’a pas fait non plus l’expérience des travaux forcés dans « le pays de la mort blanche ». Entre pastiche de roman érotique et des Récits de la Kolyma, l’auteur interroge le sens et l’utilité de la littérature dans une société totalitaire.

Pour qui donc chantons-nous ? est son premier roman.

Bonus

Un texte qui pastiche brillamment les grands auteurs de la littérature russe, de Gogol à Chalamov.

Une critique parodique, à la fois impitoyable et jubilatoire, de l’univers concentrationnaire.

L’érotisme comme outil de subversion.

Fiche technique

Prix éditeur : 15,00 €


Collection : Majuscules

Éditeur : IRE DES MARGES (L')

EAN : 9791092173079

ISBN : 979-10-92173-07-9

Parution :

Façonnage : cousu

Pagination : 160 pages