l'autre LIVRE

Texte-île - île-texte

de Jacques ISOLERY

Dans L’Inassouvissement, Witkiewicz faire dire au jeune Genezyp Kapen : « Moi, j’aime la littérature, car pour moi, il y a là plus de vie que dans ma propre existence. La vie est là, plus concentrée qu’elle ne le sera jamais dans la réalité. Le prix de cette condensation est l’irréalité… ». Il ne manque certes pas de termes pour désigner ce phénomène de condensation qu’opère l’œuvre d’art : nature concentrée ou gullivérisée, modèle réduit, maquette, miniature, microcosme...

L’art, écrivait Valéry, restitue un maximum (de référents, de sensations…) par un minimum de moyens sensibles, il est « un modèle fini d’un mode infini ». Or, il se trouve que ce sont là les termes mêmes qui, très souvent, cherchent à caractériser l’insularité : du maximum contenu dans un minimum...

De l’œuvre à l’île, les images, analogies et métaphores présentent d’ailleurs un étonnant pouvoir de réversibilité. Concentration, condensation, réduction, miniaturisation : au sein de la diversité des textes et des genres, certains relèvent plus spécifiquement de l’analogie monadique, d’autres de l’archipel ou d’une pensée continentalisée. Inversement, les îles ne sont-elles que des « textes-îles », des réalités exclusivement soumises à des systèmes de modélisation ? Qu’en est-il de la valeur de ces analogies terme à terme entre espace insulaire et texte littéraire ?

Sommaire

Jacques Isolery

Préface : États du texte-île : l’archipel du bref

 

Alexandra W. ALBERTINI

Le « superstitiosus » du frontispice de l’Anatomie de la mélancolie de Robert Burton, simple îlot-miniature ?

 

Mohamed SAKI

Les notes du traducteur, fragments et insularité textuelle

 

Raffaelle D’EREDITÀ

Le livret d’opéra à la Belle-Époque : parcours fusionnel du texte-île vers le paysage musical

 

Sophie LETERRIER

Les chansons de Béranger, des textes-îles ?

 

Rosalba GASPARRO

Une dérive langagière : La Presqu’île de Julien Gracq

 

Gilda TENTORIO

Un logos décharné pour Makronissos et Ithaque : Yannis Ritsos et Dimitris Dimitriadis

 

Patrick VOISIN

Pithécusses et la coupe de Nestor

 

Éric FOUGÈRE

Segalen ou l’esthétique exotique insulaire

 

Sébastien LEFAIT

Insularisation du monde et fiction postinsulaire. L’exemple des séries dérivées de Lost : The River, Under the Dome, Siberia, Alcatraz, Person of Interest

 

Hicham ZARI

Aphorisme et mysticisme dans Qui tire sur les bretelles de ma respiration ? d’Abdelmajid Benjelloun

 

Éric TOURRETTE

Les pierres des Maximes

 

Laetitia LEVANTIS

Exprimer la singularité du paysage vénitien : la textualisation du site lagunaire dans les récits de voyageurs français du dix-huitième siècle

 

Jean-François SEIGNOL et Anne LANIÈCE

Un îlot de fiction dans le flot du temps radiophonique

 

Dominique CHAIGNE

Les sonnets-cailloux ou les Sonnets d’Ouessant de Didier Sébilo

 

Sjef HOUPPERMANS

Îles en Texte, sur Un homme obscur de Marguerite Yourcenar

 

Alix FLORIAN

L’île-texte chez Édouard Glissant et Daniel Maximin : du texte-île au roman-archipel

Mots-clés :

Fiche technique

Prix éditeur : 25,00 €


Collection : Fert'îles

Éditeur : PÉTRA

EAN : 9782847431308

ISBN : 9782847431308

Parution :

Façonnage : broché

Poids : 350g

Pagination : 392 pages