l'autre LIVRE

Poïétique des flots. Une anthropologie sensible de la mer dans le banc d'Arguin (Mauritanie)

de Hélène ARTAUD

et Abdel Wedoud O. CHEIKH (préface)

Le présent ouvrage repose sur un terrain de quinze mois, effectué entre 2008 et 2010, parmi une petite population de pêcheurs de la côte saharienne mauritanienne, les Imragen. Incluses depuis 1976 dans les limites du Parc National du Banc d'Arguin (PNBA), ces communautés ont depuis connu, en matière d'écologie, une paradoxale exemplarité. Alors que le PNBA les a érigées en modèle d'un rapport "symbiotique" avec l'environnement maritime, la littérature a très largement diffusé, quant à elle, l'idée de sociétés détournées de la mer. Leur inscription au sein d'un monde à large assise pastorale, autant que l'indigence extrême de dispositifs matériels spécifiques incitaient, semble-t-il, à le penser. Plutôt que de démentir ces caractéristiques, l'auteure en dégage les principes d'une domestication complexe de l'espace maritime : plurielle et dynamique, fondée sur le partage, la poésie et le corps. L'analyse de ces mers domestiques, dont le texte décline la teneur sensorielle ou affective, permet de préciser les difficulté méthodologiques imparties à l'étude de la sensibilité en même temps qu'elle propose les moyens de les surmonter. Au-delà donc des données ethnographiques qu'il délivre sur un pan encore inexploré, et en constante révision de la vie de ces communautés, c'est un renouvellement profond de la perspective anthropologique jusqu'alors adoptée pour penser la relation des sociétés humaines à la mer, que cet ouvrage entend opérer.

Sommaire

Préface           

Remerciements        

Note sur la transcription des caractères arabes 

Prélude          

Introduction
Ouvrir, sentir et refermer la mer dans le banc d’Arguin
         

Partie I
Horizon partagé
De la mer comme « marge » à la mer comme corps

I.  Recherche de la base et du sommet
1.  Effeuiller le social 
2.  À la transversale de la société maure : les pêcheurs ?mr?gen
3.  L’ichtyoesthésie : incorporer la sensorialité du poisson         

II. « Autochtonie » ?mr?g : principe ou construction identitaire ?            
1.  Nomadisme et « autochtonie »   
2. Un commun souci de la « nature » : écologie traditionnelle ou construction rétrospective ?         

Partie II
Horizon partagé, postures contrastées
Une typologie des médiations

III.  Ouvrir la mer       
1. Tenure maritime et traitement foncier : la côte Trarza          
2. Ouvrir et refermer l’espace insulaire : la côte Awlad Bousba’

IV.  Le « secret » de la mer         
1. Une exégèse de l’espace maritime      
2. Domestiquer la mer, croiser la parole    

Partie III
Postures contrastées, horizon incorporé
Esthétiques ?mr?g

V.  La mer au corps : de l’ichtyoesthésie à l’éco-esthésie           
1. Pêcher : règne de la mètis. Entre ichtyo- et éco-esthésie 
2. S’orienter : une modalité autre de l’éco-esthésie  

VI.  Lire la mer : poissons et lieux, taxinomies et toponymies     
1. Rangements ichtyologiques ?mr?g   
2. Un système taxinomique binominal : la toponymie marine    

VII. Les genres de la mer : partages et hybridations      
1. Mers sexuées   
2. Des savoirs en mouvement

Partie IV
Horizon en procès, bestiaire en partage

VIII. Mer et continent : un bestiaire hybride 
1. Bestiaire hybride et islam      
2. Chimères marines : de la vache de mer à l’homme-phoque   

IX.  Le corps de l’animal : partage du sens et sens du partage          
1. Le bestiaire : corps de correspondances          
2. La tortue : une chimère écologique      
3. Le sens du partage : une continuité corporelle et affective de l’homme et de la mer         

Conclusion    

Poésies amr?g       

Glossaire        

Bibliographie

Fiche technique

Prix éditeur : 25,00 €


Collection : Univers sensoriels et sciences humaines

Éditeur : PÉTRA

EAN : 9782847432169

ISBN : 9782847432169

Parution :

Façonnage : broché

Pagination : 354 pages