l'autre LIVRE

Frédérique GERMANAUD

Journal pauvre

Journal pauvre

de Frédérique GERMANAUD

Théodolite (CLÉ À MOLETTE (LA)) | Paru le 05/10/2018 | 13,50 €

Tenu pendant une année sabbatique, Journal pauvre interroge ce qu’est subsister sans salaire et se consacrer à l’écriture. Cueillette, glanage, troc, affût des bonnes occasions : une économie de la main à la main s’organise, pour que vivre ne soit pas seulement survivre et que cette expérience de pauvreté soit libre et sereine.

Ce journal à durée limitée s’achève sur la décision de quitter définitivement le monde du travail salarié et un modèle économique imposé, ouvrant ainsi sur la possibilité de renouveler ce qui fut au départ une tentative d’habiter autrement le monde.

 

Après trois livres mêlant fiction et éléments de biographie, Frédérique Germanaud adopte ici, d’une façon assez inédite, une approche de l’écriture directe et sans fard.

Courir à l'aube

Courir à l'aube

de Frédérique GERMANAUD

Hodeïdah ! (CLÉ À MOLETTE (LA)) | Paru le 08/10/2016 | 14,00 €

« Courir à l’aube » est un récit d’après l’Apocalypse, quelle que soit la forme de celle-ci.

 

D’une écriture d’une densité surprenante, ce récit ou roman impressionne par sa force et sa puissance évocatrice, tout en reprenant des thèmes transversaux à l’œuvre chez Frédérique Germanaud, dans un imaginaire qui parvient sans difficulté à se renouveler en prenant de l’ampleur.

 

Frédérique Germanaud est une auteure rare dont le sujet semble être la solitude, ou le rapport de l’intime à l’existence. Après « La Chambre d’écho » paru à l’Escampette en 2012, pour laquelle elle a été reçue par Alain Veinstein sur France Culture, elle a livré en 2014 à La clé à molette deux textes courts et puissants : « Quatre vingt dix motifs », fragments mêlant d’une façon indiscernable fiction et biographie, et « Vianet. La lettre », longue nouvelle intimiste. Les deux textes, bien que totalement autonomes, se font écho d’une façon remarquable. Ces deux ouvrages ont reçu un écho critique très favorable.

Avec « Courir à l’aube », Frédérique Germanaud poursuit sa collaboration avec La clé à molette.

Vianet : La lettre

Vianet : La lettre

de Frédérique GERMANAUD

Hodeïdah ! (CLÉ À MOLETTE (LA)) | Paru le 12/09/2014 | 13,50 €

Une lettre arrive ; un voyage est nécessaire. Commence alors pour la narratrice un road trip introspectif et intime, au cours duquel les images du passé et plus certainement celle de l'homme qui fut jadis son compagnon achèveront, peut-être, de disparaître.

 

 

Frédérique Germanaud vit et travaille à Angers. Marcheuse, cinéphile et lectrice invétérée, elle écrit à l’étage de sa maison, face à une fenêtre qui ouvre sur un petit jardin en désordre et clos de murs d’ardoise. Vianet. La lettre est son premier récit à La clé à molette.

Quatre-vingt-dix motifs

Quatre-vingt-dix motifs

de Frédérique GERMANAUD

Hodeïdah ! (CLÉ À MOLETTE (LA)) | Paru le 03/09/2014 | 13,50 €

Quatre-vingt-dix motifs : trente séries de trois paragraphes en filiation, se faisant progressivement écho, et développant, le temps d’une saison écrasée de chaleur, un récit de femme, contemplatif, sensuel et discrètement féroce.

 

Frédérique Germanaud vit et travaille à Angers. Marcheuse, cinéphile et lectrice invétérée, elle écrit à l’étage de sa maison, face à une fenêtre qui ouvre sur un petit jardin en désordre et clos de murs d’ardoise. Quatre-vingt-dix motifs, qui mêle d’une façon indiscernable fiction et biographie, est son deuxième récit à La clé à molette.