l'autre LIVRE

Plains regards

de Francis JULIENPONT

Le poème se lit, mieux, s’écoute comme on prête l’oreille au souffle, aux murmures et aux cris de la terre, à l’expression des premières émotions, des premières souffrances « d’un frêle enfant déjà meurtri d’absence ».
Le poète s’y esquisse au détour d’un « Autoportrait » et nous entraîne depuis sa tendre
enfance jusqu’à ce que se glisse en lui la certitude qu’un « pan de vie » s’achève.

Bonus

L'extrait

Zaytûn

Les oliviers

se nouent aux myrtes pour survivre

cherchant la source éparpillée

par la chevauchée des collines...

Palestine

Le jasmin monte courageux

aux murs de honte inavouée

les femmes cueillent avec la fleur

la laine prise aux barbelés...

Palestine

Les oliviers longent la faille

des vieilles terres écartelées

le luth expire au sable aride

des rives mères espérées

et ce nom tinte Palestine

comme une très ancienne monnaie

et ce nom luit au grand cyprès

comme une lune réveillée...

Palestine

Les oliviers ont la mémoire de leur peuple

de leurs amours déracinées

au versant ocre de la pierre

au cours craintif de la vallée

quand ils se risquent à la frontière

à chuchoter la liberté.

 

À la fiancée marchandée...

Fiche technique

Prix éditeur : 27,00 €


Collection : Majuscules

Éditeur : IRE DES MARGES (L')

EAN : 9791092173024

ISBN : 979-10-92173-02-4

Parution :

Façonnage : carré/collé

Pagination : 174 pages