l'autre LIVRE

La Nuit de la Lecture 2020

Éditeur : ATELIER DE L'AGNEAU ÉDITEUR
Date : Du 18 janvier 2020 à 19h30 au 18 janvier 2020 à 23h30
Lieu :
Espace l’autre LIVRE 13, rue de l’École Polytechnique 75005 Paris
Détails :

 

Le 18 janvier 2020, de 19h30 à 23h30
à l'espace l'autre LIVRE
lectures publiques présentées
par Françoise Favretto

 

 

À l'occasion de La Nuit de la Lecture 2020, l'espace l'autre LIVRE gardera ses portes ouvertes de 19h30 à 23h30 

14 éditeurs
14 lecteurs
que du bonheur !

 



Au programme de cette soirée :

 

1. Florent Papin, Payne

Éditeur : La tête à l’envers

Le gris de Payne est un mélange de couleurs froides et minérales. Dans ce long voyage dont nous pressentons qu’il fut tragique pour ceux qui le subirent, des réminiscences se font jour comme celles qui s’imposent à la conscience à peine éveillée de celui qui sommeille.

 



2. Jeanne Marie, Los caminos del alma/les chemins de l’âme.

Éditeur : Paradigme, collection passerelles en poésie

Lectures bilingues espagnol/français. Jeanne Marie présente et lit deux anthologies bilingues de la collection passerelles en poésie : poètes espagnols de la grande génération 1927 : Lorca, Salinas, Cernuda, Guillen... Dix-sept poètes dont cinq poétesses.

 



3. Per Sorensen lira L'animateur adoré (du recueil Jamais seul toujours entouré de ses racines profondes)

Éditeur : Toubab Kalo

Par la brièveté et la concentration, défiant modes d'emploi et fiches techniques d'Internet, aidé du rire (qui n'est jamais loin du tragique et vice-versa) toucher, à égalité, les initiés privilégiés et les exclus – les brebis égarées – de la lecture.
 



4. Jane Addams (Prix Nobel 1931), Démocratie et éthique sociale

de Jane Addams

Traducteurs Céline et Bernad Jung

Éditeur : éditions Raison et passions

L'auteur présente ce qui constitue le fondement de tous ses engagements : la nécessité d’une éthique de l’égalité entre tous les humains quels que soient leur sexe ou leur couleur de peau. Pour elle, ce n’est que lorsque ce but aura été atteint, tant dans la sphère publique que dans la sphère privée, que l’on pourra parler de véritable démocratie.
 



5. Guillaume Basquin, (L)ivre de papier

Éditeur : Tinbad

"Puisque les hommes marchent presque toujours dans les voies frayées par d’autres, et procèdent dans leurs actes par imitation, un jeune écrivain prudent doit toujours commencer par des voies frayées par de grands auteurs, et imiter ceux qui ont été excellents, afin que, si son talent n’y parvient pas, il en garde au moins quelque odeur : « nos styles sont désormais des réminiscences. »”
 



6 . Adelmo Venturelli, La sterne

Éditeur : Pearlbooksedition

Le texte sera lu par Sébastien Bidault

Qui est donc Évane, infirmière québecoise qui a quitté Montréal et son petit ami violent pour venir en Suisse à la recherche d’un père qu’elle n’a jamais connu ? L’intrigue labyrinthique de La Sterne, taillée au scalpel, oscille en permanence entre thriller et roman psychologique.

 



7a. Michèle Perret, Le premier convoi 1848

Éditeur : Chèvre-Feuille étoilée

Lectrice : Rachel Cohen

Roman historique sur le convoi parti de Bercy en 1848 pour coloniser l’Algérie dans le but de calmer l’insurrection due à la crise économique qui sévissait à Paris. L’auteure nous invite à embarquer avec eux dans ce passionnant roman.


 



7.b. Marie-Noël Arras, responsable de la publication, Revue Étoiles d’encre, « le bonheur »

Éditeur : Chèvre-Feuille étoilée

Si ce n’est pas l’auteur qui lit, la lectrice sera Marie-Noël Arras

Revue thématique de femmes qui paraît deux fois par an. Ce numéro est le dernier, paru en octobre sur le thème du bonheur.
 



8. Benoît Fourchard, Humeurs

Éditeur : Lunatique

À l’instar de l’héroïne de Polenta-vodka, qui expérimente des recettes « à la recherche de saveurs nouvelles et de sensations inédites », Benoît Fourchard nous a mijoté un alléchant recueil, au bouquet généreux et dans lequel se reconnaissent tendresse de l’enfance, coup de théâtre, ironie du sort, nostalgie poignante, fantaisie légère, amour fou, gouaille désinvolte, et tant d’autres émotions, passions, déraisons, subtilement distillées au gré de... ses humeurs.

 



9. Béatrice Tanaka, Sous d'étranges étoiles

Éditeur : Kanjil

Lectrice : Lise Bourquin Mercadé

Dans ce roman-souvenirs, l'auteure, née en 1932 à Czernowitz en Roumanie, dans une famille juive de langue allemande (et dans la même rue que Paul Celan), raconte son enfance et son adolescence dans le monde "étrangement étoilé" de la première moitié du XXe siècle où elle a grandi, jusqu'à son arrivée au Brésil en 1947. Nous avons choisi de "partager" le récit, aux accents si actuels, de sa traversée de la mer Noire en 1944, sur un vieux rafiot qui a coulé au voyage suivant, avec sa cargaison de réfugiés en route vers la Palestine.
 



10. a. Fanny Saintenoy, J'ai dû vous croiser dans Paris (lecture par Claude Fosse)

Éditeur : éditions Parole. Nouvelles - collection main de femme

Au travers de ce roman, c'est à une promenade que nous convie Fanny Saintenoy. Une promenade sensible, une de celles qui font remarquer ceux qu'on croise dans la ville. Avec délicatesse, de Bel-Air à l'avenue Jean-Jaurès en passant par Charonne, le Pont des Arts et d'autres lieux - ce pourrait être une autre ville - elle dessine, avec ses mots, des chemins de vie. Les masques tombent, les regards s'offrent, et avec eux, l'humanité tendre ou bouleversante, triomphante ou presque paisible. 24 nouvelles comme autant de portraits jusqu'à la dernière, la 25e, qui, d'une plume encore plus discrète, fait de nous des confidents émus.
 



10.b. Laure Sorasso, Les guerrières

Éditeur : éditions Parole. Premier roman - collection main de femme .

Lecteur : Claude Fosse

Les guerrières, ou plutôt Geneviève, Maria et Gina. Plusieurs facettes d'une seule et même femme. Elle dit ses secrets sans honte et sans regret, non pour se raconter mais pour dévoiler une vie de femme. Parfois forte, parfois faible, elle n'abandonne jamais. Elle ne se renie pas non plus. Elle endosse son parcours avec détermination, si loin et pourtant si proche de celui des autres, les autres guerrières. Ysée apparaîtra également. Elle est celle qui va recevoir les secrets, avec tendresse, une guerrière en devenir. Laure Sorasso nous emporte dans une écriture forte et singulière, un premier roman prometteur.
 



11. Claire Dumay : « les étreintes bloquantes », « arracher le tapis » « au bout de la jetée ou les arcanes du corps », récits lus par Claire Mathieu

Éditeur : Atelier de l’agneau éditeur

« Les non-dits de la relation au corps, la folie comme vraie valeur, la règle qui habille et endigue pour le dehors l’insurrection du dedans » ; Claire Dumay est aussi l’entomologiste du corps…

 



12. Clément Charnier, Geste poreuse

Éditeur : L'Arachnoïde

Geste poreuse est le fruit de sept années de recherches. Il a été écrit à Paris, à Gdansk et à lviv. Il témoigne d'un travail de deuil, mais prétend parler du vide plus que de la mort, posant le problème de sa traduction plastique.

 


 



13. Fawaz Hussain, Le kurde qui regardait passer les nuages (lu par Muriel Galéra)

Éditeur : Zinedi

Tout en nous narrant ses petits problèmes du quotidien et ceux de kurdes de sa connaissance cherchant à s’intégrer, Fawaz Hussain évoque sa jeunesse, son non-pays perdu et son amour impossible avec une artiste juive torturée par l'histoire familiale qui reproduit dans ses œuvres les baraquements des camps de la mort. Un livre sensible, sensuel et poétique.
 



14. Germain Tramier, Corps silencieux
prix de La Crypte 2018 (prix qui existe depuis 1984)

Éditeur : La Crypte

(...) Quand la première foudre gifla le ciel, la pluie aggrava ses tambours. Vous couriez dans les aboyées noires. Et chaque tronc disait sa douleur d'un mot de lumière, il vous en tombait des rires d'entre les lèvres. Vous vous dévisagiez, vêtus d'une simplicité si rare qu'elle vous rendait aveugles. Un instant sur la terre à mimer vos douleurs. Une fête des nuages, donnant corps à vos doutes, éclatait sur les manteaux.

Cela s'est fait sans mot, l'orage vous a prêté sa voix.
 



Nombre de places limitées
Entrées et sorties tous les quarts d'heure


Rendez-vous donc le 18 janvier 2020
de 19h30 à 23h30
à l'espace l'autre LIVRE
13, rue de l'École Polytechnique, 75005 Paris
(M° Maubert-Mutualité)