l'autre LIVRE

Les Entretiens

Dans les ruines de la carte

Dans les ruines de la carte

de Emmanuel RUBEN

Les Entretiens (VAMPIRE ACTIF (LE)) | Paru le 01/10/2015 | 17,50 €

Entre la carte et le territoire, entre le réel et sa perception, il y a toujours un autre monde probable, un potentiel utopique, un réservoir d’imaginaire; si le peintre ou l’écrivain a tenté la représentation à l’échelle 1/1 de notre monde que les siècles se sont efforcés d’abîmer, c’est au lecteur ou au spectateur qu’il appartient d’en explorer les ruines, d’en retrouver les contours, c’est lui et lui seul qui peut réécrire ou redessiner l’archipel des possibles.
Invitation à explorer l’oeuvre de nombreux peintres et écrivains, de Vermeer à Kirkeby, de Stendhal à Julien Gracq et W. G. Sebald, Dans les ruines de la carte propose une réflexion audacieuse sur les liens entre peinture, littérature et géographie de l’âge classique à l’ère du numérique.

Écrivain et dessinateur, géographe de formation, Emmanuel Ruben est né en 1980 à Lyon. Sélectionné en 2014 pour le Prix Goncourt avec La Ligne des glaces (Rivages), il livre avec Dans les ruines de la carte, son 5e ouvrage. Parallèlement, il publie Jérusalem terrestre aux éditions Inculte.

Ouvrage publié avec le soutien de la Région Rhône-Alpes.

L’auteur a bénéficié d’une résidence de deux mois à la Maison Julien Gracq (Saint-Florent-le-Vieil) et d’une bourse du CNL pour l’écriture de cet ouvrage.

 

Atopia, petit observatoire de littérature décalée

Atopia, petit observatoire de littérature décalée

de Éric BONNARGENT

Les Entretiens (VAMPIRE ACTIF (LE)) | Paru le 28/04/2011 | 17,50 €

Dans cet ouvrage, Éric Bonnargent nous livre un regard singulier et volontairement subjectif sur une trentaine d'œuvres marquantes des XXe et XXIe siècles, écrites par des auteurs de plus de vingt nationalités différentes qui ont la particularité de s'organiser autour de personnages évoluant en atopia ou non-lieu. À travers dix grandes thématiques où se manifeste ce concept, l'auteur imagine des rencontres originales et des mises en écho entre les textes de Stig Dagerman, André Gide, Cormac McCarthy, B.S. Johnson, Sébastien Doubinsky, R.D. Brinkmann, Roberto Bolaño pour ne citer qu'eux. Porter l'œil sur les fragments du prisme de cette littérature décalée offrant les aspérités les plus saillantes lui permet aussi de questionner la production littéraire consensuelle dite aussi « de masse ». La démarche mise en œuvre dans ce Petit observatoire tend enfin à démontrer que la richesse caractérisant tout texte atopique ne laisse pas le lecteur en paix et l'oblige à remettre en question sa propre relation au monde et sa place dans un quotidien par définition chaotique.