l'autre LIVRE

Poésie

aux effilées de leurs doigts

aux effilées de leurs doigts

de Jacques ESTAGER

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 29/06/2022 | 16,00 €

L'écriture de j'acques estager opère en sortilège, démultiplie le réel et les possibles oniriques en polyphonies poétiques : douceur, pénombre, altérité, lueur. Le philtre obtenu, aux effilées de leurs doigts, est émotion pure.

« de la brume à la brume, dans l'ombre partout,
cette promenade lente l'immobilité partout,
la brume... la terre... de partout, la brume
jusque d'à ses ombres de sous la brume,
j'en veux dire à la halte de son corps de brume,
effacer sa parole de sa voix, toute de moi toute,
jusqu'au ciel, il y a, dans la brume,
mêmes absence et présence, … îles… … nuits  
d'elle à elle, … »

 

 

 

Près la première effraction

Près la première effraction

de Sarah INTILI

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 22/02/2022 | 12,00 €

La mémoire d'une extraction palpite dans ces poèmes. Il se joue le mystère d'un être originel – de sang, de terre mêlée d'astres et d'ancêtres, de paroles – ainsi projeté dans l'existence : violence, merveille, cris et silences. Sarah Intili saisit la langue en matière première du poíêma, remonte les liens de l'ombilic Près la première effraction.

« Je ne suis pas effrayée d’être hors de toute question, mais effrayée de posséder une langue.

Cet effort requis pour maintenir une odeur de pluie alors que tout se lève, mesurer l'envergure de silence dans l'étendue de ma langue. »

Repousser les ombres

Repousser les ombres

de Elisa COSTE

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 15/12/2021 | 20,00 €

La poésie d'Élisa Coste se fond dans la vibration des temps. La mélancolie est son repère depuis lequel Repousser les ombres. L'auteure mâtine le réel d'une partition intérieure bleu-gris d'où s'éveillent chants erratiques, souffles humains, ardeur du vivant.

 

« Les visages se sont dissous dans l’ombre, presque rien ne surgit, tout est de feutre lisse, tout glisse. La musique pénètre lentement notre chant mineur. Des éclats fragiles comme le verre de nos peaux irisent la nuit, la font palpiter comme un corps qui respire, un souffle régulier conforme à l’endroit de notre naissance. »

éparpiller la peau

éparpiller la peau

de Emma FILAO

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 20/04/2021 | 22,00 €

Le recueil d'Emma Filao est une incursion par-delà l'épiderme : abandonner l'enveloppe protectrice, s'extraire de la gangue délétère pour incarner à vif, déceler sa résonance propre et celle de l'autre, devenir geste et manifester l'indicible. L'auteure érode la langue sur les aspérités du monde, sonde la perméabilité de l’apparence, avise à éparpiller la peau.

                                         toi

de quel côté de la peau es-tu

et si tes paroles s'accrochent à mes épines

comment alors n'es-tu pas sur ma peau à moi

je me retrouve dans ton oubli

tu déambules dans ma mémoire

est-elle seulement la mienne

 

qu'est-ce donc que cette vie sous le mot

                             parler

                                        se parler

comme on s'existe (...)

Les Grandes Berces

Les Grandes Berces

de Anna CHAIDRON-BECQUEVORT

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 15/03/2021 | 18,00 €

Anna Chaidron-Becquevort insuffle, par sa langue riche et authentique, une force poétique avec laquelle il est possible de traverser Les Grandes Berces. Un recueil de six longs poèmes pour saisir la vitalité des émotions, la tendresse des paysages, explorer les contrées oniriques et s'abandonner aux ultimes retranchements. Par le balancement des mots, la brume réfléchit la lumière. Lumière sur les usures, la trahison de l'innocence, les turpitudes des civilisations. Une tranquille lucidité engage au dépassement.

« … dans la grave pratique de nos existences

plus douce que l'empreinte de l'ange

la marque de nos liens de sang

ces brefs passages sur nos fronts

aussi imprévisibles que bourrasque de vent

aussi purs que consentement

attestent d'un même berceau

et révoquent nos dissonances … »

Il suffira

Il suffira

de Teo LIBARDO

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 15/01/2021 | 12,00 €

Il suffira est une ode au primitif, un recours à l'essence. La pulsation qui sous-tend le texte appelle à se confondre dans la dilatation originelle – une et multiple – énergie vitale. Ainsi affranchis, les êtres de sens se déploient en matières créatrices.

     « le sentiment merveilleux d'une poésie du vivre

un trait de craie

sillon ineffaçable

blotti en nos corps météores

horizon palimpseste amoureux

      chante la folie limpide d'exister »

Là où germent les mots - suivi de Les yeux naufragés

Là où germent les mots - suivi de Les yeux naufragés

de Teo LIBARDO

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 30/04/2020 | 12,00 €

Les textes réunis dans ce recueil poétique ouvrent sur un espace en retrait et un instant décisif : Là où germent les mots.
«  Nous attendons
l'éclaircie de la raison
l'irruption du corps parlant
les ombres inclinées
autant que la lumière... »

Un monde révélé sans fard qui embellit, sans ombre qui dissimule. Dans l'évidence de l'aurore, toutes les nuances sont rendues visibles, aucune saturation ne les altère, l'humanité bruyante se tait encore.
«  La vie en jachère
cette note en suspend dans la tête
alors que le silence tout autour domine...  »

Ainsi, l'auteur convoque la clairvoyance des sentiments, invite au positionnement parmi les éléments avec comme points cardinaux le temps et le bonheur, la solitude et l'altérité, l'amour et la révolte.
«  … il y a toute la place rouge
du sang des humains sacrifiés
la souffrance et les pourquoi
tout le vivant qui désespère
enfin l'espoir sans l'attente. »

Dans Les yeux naufragés, ce regard se prolonge en aphorismes et réflexions.
«  Les yeux naufragés sans cesse regardent les mots
qui se déchirent et se brisent sur l'épave de leurs désirs. »