l'autre LIVRE

Méandre Jeunesse

Le p'tit garçon aux trois vies. Chant de la terre

Le p'tit garçon aux trois vies. Chant de la terre

de Serge KLARSFELD & Zlata BARAN-MARSZAK

Méandre Jeunesse (PÉTRA) | Paru le 22/05/2019 | 22,00 €

Histoire illustrée d'un petit garçon de neuf ans, né de parents juifs commerçants du Nord de la France, sauvé sur le quai de la gre de Fives-Lille par sa courageuse Georgette, lors de la rafle du 11 septembre 1942.

Caché et intégré dans sa famille d'accueil, il devient pendant cinq ans un parfait ouvrier agricole. Il partage, avec la complicité de Lionel, les bons et tristes moments qu'inflige cette guerre. Les jeux et les travaux font partie du quotidien de cette vie champêtre.

La guerre terminée, il retrouve son petit frère âgé de cinq ans, sauvé comme lui par une infirmière sur le même quai, où des cheminots ont sauvé de nombreux enfants.

Tous deux ont la chance d'être adoptés par un couple rescapé de la Shoah, qui reconstitue une famille soudée et affectueuse.

Bel exemple de courage, de foi en la nature humaine pour rebondir et se bâtir une vie riche et passionnante.

Quand papa joue

Quand papa joue

de Albert PIETTE

Méandre Jeunesse (PÉTRA) | Paru le 06/08/2015 | 15,00 €

Quand je rentre de l'école, j'ai toujours envie d'un bon goûter. Papa l'aura-t-il préparé?

Après que va-t-il se passer? Je suis parfois fatiguée: est-ce que je me reposerai? Et papa, comment sera-t-il? Est-ce qu'il travaillera à son bureau? Voudra-t-il jouer? A quoi?

 

Albert Piette enseigne l'anthropologie aux "grands". Il a écrit plusieurs livres sur les détails de la vie.

Marie-Romaine Picot est une jeune illustratrice. Elle vit actuellement dans les Landes.

Les évadés de Curie

Les évadés de Curie

de Ewen et Hélène Élisabeth

Méandre Jeunesse (PÉTRA) | Paru le 01/12/2012 | 12,00 €

 

Préface d'Hélène Elisabeth

Postface des Dr Daniel Orbach et Marie-Odile Serinet : "Qu'est-ce qu'un cancer, docteur?"

 

Hélène Élisabeth est la maman d'Ewen. Dans une vie antérieure, elle était juriste. Elle a habité dans divers pays (Australie, Kirghizstan, Azerbaïdjan, Zambie, États-Unis) et aime marcher, faire du vélo, écrire (Journal d'une jeune fille irlandaise, Pétra, 2008 et Mwendabaï - avec des élèves de l'école française de Lusaka - Zambie -, Pétra, août 2011).
http://helene-elisabeth.com

 

 

Ewen a un secret que nul ne connaît. Il sort la nuit se promener dans les rues de Paris.
Ewen ne vit ps chez lui mais à l'Institut Curie, car il a un cancer et ce n'est pas drôle tous les jours. Lorsque Benjamin est hospitalisé à son tour et partage sa chambre, Ewen décide de lui révéler son secret. Ensemble ils s'évadent chaque soir pour des aventures à l'insu de tous. Sauf du terrible Alcibiade qui voit d'un mauvais oeil ces deux enfants empiéter sur son territoire.

 

 

EXTRAIT :

Le secret


Je m’appelle Ewen et j’ai 8 ans et demi. J’aime bien jouer au foot mais ça fait longtemps que je n’ai pas couru après un ballon. Normalement je suis toujours de bonne humeur mais en ce moment je suis souvent triste et parfois j’ai peur.
J’ai des yeux noisette avec du vert et mes cheveux sont châtain foncé, souples, presque bouclés. Ils étaient bouclés. Là je suis tout chauve parce que j’ai un cancer.
Avant, j’étais un garçon comme les autres et un jour (un mercredi, 16 mars à 14 heures 45 minutes et 33 secondes) alors que je trottinais sur la pelouse de mon école, CRAC, l’os de ma jambe s’est cassé. Comme on ne pouvait pas me soigner à l’hôpital de Lusaka (en Zambie, là où j’habitais depuis deux ans), un avion sanitaire est venu me chercher pour m’emmener en Afrique du Sud. L’avion était chouette, l’arrivée en ambulance avec la sirène aussi. Mais quand deux mois plus tard on m’a annoncé que c’était un cancer, ce n’était plus drôle du tout.
C’est comme ça que je suis arrivé en France pour me faire soigner à l’Institut Curie. Le premier jour à l’hôpital, le Dr Legrand m’a tout expliqué, comme à un grand. Je l’aime bien parce qu’il a de l’humour et qu’il m’explique tout ce qu’il faut savoir sur la maladie et le traitement. Je n’aime pas les gens qui me parlent comme si j’étais un bébé.
Aujourd’hui c’est vendredi, c’est le premier jour de ma 26e cure de chimio à Curie. Dans l’ascenseur, j’appuie sur le 5 « Pédiatrie » et je ne pense qu’à une seule chose : tourner les talons (dans mon cas ce serait plutôt tourner les roues car je suis en fauteuil roulant). Mais ce matin, c’est différent car la semaine dernière je me suis fait un ami.
Il est nouveau dans le service (il a encore ses cheveux). Il y a des nouveaux tous les jours dans le service. Des grands, des petits, des filles, des garçons et même des bébés. Benjamin est spécial, il a mon âge, il aime le foot, la géographie, les échecs et le cricket, comme moi. Alors je sens qu’on va s’amuser tous les deux, surtout que nous sommes dans la même chambre.
La semaine dernière je ne lui ai rien dit, mais aujourd’hui je vais lui révéler mon secret. Un grand secret que je n’ai dit à personne. Je n’ai pas marché depuis que je me suis cassé la jambe, il y a huit mois. Ce n’est pas vraiment moi qui me suis cassé la jambe, c’est mon cancer. Je me déplace en fauteuil roulant mais maintenant je fais de la rééducation et j’apprends à marcher à nouveau. J’ai une jambe toute neuve à l’intérieur. Une prothèse de hanche, un fémur en titane et un genou artificiel. Officiellement je ne me déplace qu’en fauteuil roulant. Mon secret, le voici : je m’entraîne à marcher tout seul, le soir dans ma chambre quand tout le monde dort. Personne ne le sait, je ne le dis surtout pas à Faustine et Valérie (mes kinés), ça me permet d’avoir un plus gros secret encore : la nuit, je m’évade de l’hôpital. Mais tout seul ce n’est pas drôle, c’est pour ça que je suis content d’avoir rencontré Benjamin. J’espère que ce n’est pas une poule mouillée.

Mwendabaï

Mwendabaï

de ECOLE FRANçAISE DE LUSAKA

Méandre Jeunesse (PÉTRA) | Paru le 02/05/2011 | 12,00 €

Des îles sur le lac Kariba, un tambour qui parle, trois gouttes d'eau, une Parisienne sur une île déserte, une orpheline, des poissons qui disparaissent, un bateau, une sorcière et surtout MWENDABAI, la chauve-souris qui parle...

Les auteurs habitent à Lusaka, en Zambie, et suivent leur scolarité à l'École française par l'intermédiaire du CNED.

 


EXTRAITS DE LA PREFACE

Ce livre est le résultat d'un projet mené durant un an approximativement par sept collégiens demeurant à Lusaka, en Zambie. L'École française de Lusaka est l'une des plus petites écoles françaises à l'étranger, puisqu'elle compte soixante-dix élèves en primaire et seulement neuf entre la sixième et la terminale. [...]
L'idée du livre est partie d'une fresque que les élèves de l'école primaire ont réalisée sur l'un des murs de l'enceinte de l'établissement. Chacun des conteurs a sélectionné un détail de cette fresque pour inventer son histoire, histoire qui devait répondre à divers critères qui confèrent son unité à cet ouvrage.
Les histoires se déroulent toutes sur le lac Kariba, le plus grand lac artificiel au monde; un peu notre mer à nous. Il est suffisamment grand pour que le regard s'y perde et insuffle la sensation d'immensité de la grande bleue. Quant aux personnages principaux, ils habitent sur une île ou ses abords. [...]
La chauve-souris de Kasanka constitue le fil rouge des septs nouvelles. Personnage secondaire, son rôle est toutefois important dans chacun des récits. Mwendabaï n'a pas été choisie au hasard. Nos jeunes auteurs ont eu la chance de partir en voyage de classe inoubliable au nord de la Zambie, à Kasanka. Situé au sud-ouest de la plaine de Bangweulu, le parc national de Kasanka accueille chaque année la plus grande migration au monde de chauve-souris: 8 à 10 millions de ces chiroptères frugivores s'y rassemblent de mi-octobre à mi-décembre.
Ce livre est une ouverture sur la Zambie, pays méconnu mais passionnant. Nos sept conteurs ont souhaité faire connaître aux jeunes lecteurs francophones, le pays dans lequel ils vivent, à travers ses us et coutumes, ses contes et ses chants.
[...]

Hélène Élisabeth
Tutrice de français à l'École française Champollion de Lusaka
Auteur aux éditions Pétra de "Journal d'une jeune fille irlandaise" (2008).





DEBUT DU PREMIER CONTE

"Mulenga l'enfant tambour"
Par Papa Sengho (originaire du Sénégal)


Cette histoire se passe dans un petit village sur une île du lac Kariba en Zambie. La Zambie, c'est ce grand pays coincé entre le Congo, l'Angola, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique et la Tanzanie. Dans ce village vivait un guerrier nommé Mulenga. Il était célèbre et aimé des villageois. Le chef du village, Chipo, l'avait adopté quand il était tout petit. Son nom n'a pas toujours été Mulenga. Il était né sous le nom de Jean-Baptiste, mais ça Chipo ne le savait pas. L'enfant était né en France et voyageait avec ses parents quand l'avion qui les transportait s'écrasa dans la région. Jean-Baptiste Mulenga fut le seul survivant. Hélas pour lui, Ikishi (1), qui se promenait avec son tambour, fut attiré par les cris de l'enfant. Le sorcier le récupéra et le mit dans son tambour. Il passait de village en village et chaque fois qu'il tapait sur le tambour, celui-ci se mettait à parler. Tout le monde était étonné d'entendre un tambour magique qui imitait si bien la voix d'un enfant. Un jour, Chipo qui était parti chasser avec ses deux gardes entendit appeler à l'aide. Il se laissa guider jusqu'à la maison d'Ikishi. Là, il demanda au sorcier de soulever son tambour mais Ikishi prit peur et voulu s'échapper. Heureusement, les deux gardes l'arrêtèrent et Chipo délivra l'enfant. Rentré au village, il le présenta aux villageois en leur demandant de le considérer comme son fils. Chipo avait déjà un garçon nommé Tembo. Or en grandissant, Tembo devint mauvais, fainéant et colérique. Il n'aimait pas Mulenga car son père le considérait comme son fils préféré.

Lorsque Chipo fut vieux et qu'il sentit ses forces diminuer, il appela son fils Tembo.
"Bonjour mon fils.
– Bonjour père.
– J'aimerais discuter avec toi car nous devons éclaircir certaines choses.
– Je vous écoute père.
– Je sens que je vais mourir et je voudrais que Mulenga devienne le chef de notre village.
– Mais pourquoi lui, père? Je le déteste. Cet honneur me revient!
– Tembo, tu ne peux pas devenir le chef de notre village, et au fond de toi tu le sais très bien. Pour survivre, notre tribu a besoin d'un chef courageux et travailleur. Tu n'as pas ces qualités."

Tembo était très fâché. Il ne dit rien mais il avait une idée derrière la tête.



(1) ikishi-Kishi ou encore Sikishikishi est un personnage de contes populaires africains. Parfois représenté sous la forme d'un monstre. C'est un guérisseur qui se promène de village en village avec son tam-tam. Personnage malfaisant, Ikishi-Kishi enferme des enfants dans son tam-tam et les oblige à chanter, ce qui lui permet de prétendre que son instrument est magique puisqu'il peut parler.