l'autre LIVRE

Empreintes

Une forme de Tout

Une forme de Tout

de Odile FELGINE

Empreintes (PÉTRA) | Paru le 19/01/2018 | 19,00 €

Encres et aquarelles de l'auteure,

ainsi que : "Troupe d'assaut avançant sous le gaz" d'Otto Dix.

 

J'aime m'appuyer sur la peinture, surtout sur l'aquarelle et l'encre de Chine, auxquelles j'attribue des pouvoirs métamorphiques, pour dire la puissance poétique de certains êtres ainsi que du monde et laisser apparaître des visages.

Ce dialogue, ce va-et-vient, entre la peinture et l'écriture, la musique aussi, est un voyage poétique et poïétique où mes angoisses, mes espoirs et les peurs de notre temps se mêlent en une quête mystique, inquiète et méditative.

Ce recueil, composé en 2014 et 2015, est empreint des frayeurs de l'année 2015, marquée en France par de terribles attentats. Il est complété par un hommage à Otto Dix, artiste allemand, auteur d'un oeuvre gravé marquant sur la guerre de 1914-1918.

Odile Felgine

La lumière la même

La lumière la même

de Joëlle GARDES

Empreintes (PÉTRA) | Paru le 18/01/2018 | 18,00 €

Vieille enfant arrimée au sol
tout à l'heure elle sera rendue à la terre qui colle à ses semelles
mais le temps d'un saut de dix sauts elle a conquis la liberté.

Joëlle aurait pu écrire "arrimée au Sud" à Cassis, au Cap Canaille, qu'elle n'a jamais voulu quitter. Tous les matins, elle se baignait sur la plage du Bestouan, d'où elle rêvait autant à son enfance, à ses ancêtres qu'à Virginia Woolf ou Louise Colet.

Joëlle Gardes était linguiste, grammairienne, spécialiste du poète Alexis Saint-Leger Leger, Saint-John Perse, dont elle a dirigé la fondation à Aix-en-Provence mais aussi traductrice de l'italien, romancière, auteur de pièces de théâtre (jouées), de nouvelles. Dans les dix dernières années de sa vie, elle a consacré son écriture personnelle à la poése avec un talent sûr et une foi inébranlable "aux mots, au silence" tout en enseignant cette même poésie et rhétorique à Paris IV.

Elle nous a quittés le 12  septembre 2017. Cet ouvrage est son premier livre posthume. Je devais le lui remettre dans son jardin aimé : "La fleur aujourd'hui est autre et autres le vent qui se lève et la vague qui bat contre le rocher" le 6 octobre.Les galets du Best One n'auront plus la même couleur... De même,

le goût jamais égalé du café au lait glacé dans les longs après-midi d'été.

Jeanine Baude