l'autre LIVRE

Sans collection

Negro Anthology

Negro Anthology

de Nancy CUNARD

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE) | Paru le 12/03/2018 | 119,00 €

Tirée à 1000 exemplaires en 1934 et très peu distribuée jamais rééditée dans son intégralité et dans son intégrité, la Negro, véritable collage-documentaire mêle culture populaire, sociologie, politique, histoire, histoire de l’art. La Negro rassemble archives, rapports, extraits de presse et d’ouvrages, photographies, statistiques, discours politiques, proverbes, tracts, statistiques, poèmes…qui expriment la réalité des conditions noires dans les Amériques, en Afrique et en Europe dans les années trente.

912 pages - réédition en fac-similé augmentée d’un appareil critique anglais/français.
Préface de Mamadou Diouf (Columbia University).
Introduction et notices biographiques de Sarah Frioux-Salgas (musée du quai Branly)
870 pages fac-similé, 155 contributeurs 230 textes, plus de 300 documents
Format 24,5 x 31 cm
42 pages d’introduction et de notices biographiques
Couverture rigide en toile de lin marron avec marquage au fer ? dorer

Les cent cinquante-cinq auteurs de la Negro Anthology sont noirs, blancs, femmes, hommes, engagés ou pas, sportifs, journalistes, anthropologues, historiens, écrivains, poètes, musiciens, chanteurs, universitaires et militants. Certains d’entre eux sont colonisés, discriminés, ségrégués. Negro Anthology est l’oeuvre poético-politique d’une femme. Poète, collectionneuse d’art non occidental, modèle, éditrice et journaliste, Nancy Cunard incarne la modernité des années 20 et réalise un pont unique entre les avant-gardes anglo-saxonne et française. Les textes des francophones (Crevel, Peret…) sont traduits par Beckett.

Confessions d'un homosexuel à Emile Zola

Confessions d'un homosexuel à Emile Zola

de Michael ROSENFELD

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE) | Paru le 20/09/2017 | 23,00 €

Première édition non censurée du « roman d’un inverti »

C’est avec cette défense audacieuse du droit à la différence et à l’amour homosexuel que se terminent les parties inédites des Confessions qu’un jeune aristocrate homosexuel italien anonyme a envoyées d’abord à émile Zola en 1889, puis une suite au Dr Saint-Paul en 1896. Quel cheminement intérieur parcouru par celui qui se disait atteint, dans les premières pages, d’« une affreuse maladie de l’âme » !

La découverte exceptionnelle du manuscrit de la longue lettre adressée au
médecin et des parties censurées de la lettre à Zola, révèle que les éditions successives sont non seulement amputées de près de la moitié du récit de l’italien, mais qu’il a aussi été remanié. Le sens et la portée des Confessions en ont été changés pour les conformer aux théories du premier à les publier,
le Dr Saint-Paul. Cette censure des propos les plus audacieux et les plus
originaux désamorce l’intention de l’auteur de ces Confessions et leur portée politique et poétique – leur force agissante.

Cette édition, enrichie de nombreux documents inconnus et du facsimilé de la lettre, présente pour la première fois, le texte dans son intégrité et son intégralité, un inédit. Ainsi rétabli, son témoignage n’apparaît plus seulement éloquent et passionnant, mais rayonne une vision singulière et heureuse de l’humanité.

Textes réunis et présentés par Michael Rosenfeld

Aimé Césaire - Écrits Politiques III

Aimé Césaire - Écrits Politiques III

de Aimé CESAIRE

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE) | Paru le 10/09/2016 | 23,00 €

Après avoir résisté pendant plus d’un an aux sollicitations de ses amis qui le pressaient de constituer un parti politique, Césaire crée le premier parti nationaliste du pays?: le Parti progressite martiniquais. L’entrée de ce nouveau parti sur la scène politique l’impose dès les premières consultations électorales comme une force avec laquelle il faudra désormais compter?: élections cantonales d’avril 1958, referendum de septembre, législatives de novembre?1958, municipales de mars?1959, sénatoriales d’avril 1959. Mais les difficultés économiques, sociales et politiques qui touchent le pays, notamment sa jeunesse, les émeutes de décembre?1959 et l’agitation politique qu’elles déclenchent, la création du Front antillo-guyanais pour l’autonomie puis de l’OJAM (Organisation de la jeunesse anticolonialiste de la Martinique), les vagues de grèves provoquent une crise interne et un affaiblissement durable du nouveau parti. Il ne s’en relèvera qu’à partir du milieu des années soixante et surtout après son 3e congrès en 1967, une restructuration et une orientation plus soutenue dans la recherche de l’unité de la gauche Martiniquaise.

Série dirigée par Édouard de Lépine et René Hénane

Aimé Césaire - Écrits politiques II

Aimé Césaire - Écrits politiques II

de Aimé CESAIRE

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE) | Paru le 10/02/2016 | 23,00 €

Si l’œuvre poétique d’Aimé Césaire a fait l’objet de nombreuses publications, son œuvre politique a été négligée. Pourtant l’homme a été maire de Fort-de-France pendant cinquante-six ans, député pendant quarante-huit ans, trois fois élu au Conseil général et deux fois président du Conseil régional de la Martinique. Il n’a jamais connu de défaite électorale.

Après les Discours à l’Assemblée nationale (2013), ce deuxième volume des Écrits politiques comprend l’essentiel de ses articles, essais, discours, entretiens…, de 1935 à 1956, comme président de l’Association des étudiants martiniquais, puis comme élu du Parti communiste français, et surtout comme intellectuel et militant nègre engagé dans le combat anticolonialiste. Sa rupture avec les communistes en octobre 1956, marque un tournant important dans son engagement politique.

Aimé Césaire - Écrits politiques I

Aimé Césaire - Écrits politiques I

de Aimé CESAIRE

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE) | Paru le 20/09/2013 | 28,00 €

Aimé Césaire a toujours mis l’incandescence de son verbe au service de l’engagement politique. Il est en effet difficile de trouver dans le champ littéraire, un homme dont la conscience soit aussi puissamment ancrée dans l’Histoire et qui, dans l’accomplissement de son destin, mêle avec autant de rageuse conviction l’éclat du verbe et l’ardeur de l’action. Jamais, autant que dans ses discours officiels, la magie du verbe césairien n’a revêtu une telle présence dans l’action, jamais l’élan poétique n’a autant fait corps avec l’élan politique.
Aimé Césaire a mis la flamme de son verbe au service de l’ardente vigueur de son engagement personnel. Ses discours nous révèlent le prodige de son érudition, avec cet art oratoire dont le souffle de l’éloquence soulevait les remous sous les ors et velours des palais de la République, devant les députés confondus par la virtuosité de ce Bossuet des Tropiques, Bossuet mâtiné de Jaurès. Il convenait donc d’avoir un accès facile à ces textes entrés dans l’Histoire, ces discours de haute politique, dans leur intégrité, avec leurs références précises.

Série dirigée par Édouard de Lépine et René Hénane