l'autre LIVRE

Littérature

Le Dormeur

Le Dormeur

de Didier DA SILVA

Littérature (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 06/10/2020 | 14,00 €

Le Roman de Godard

Le Roman de Godard

de Michel VIANEY

Littérature (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 06/10/2020 | 17,00 €

Laura est nue

Laura est nue

de Eric RONDEPIERRE

Littérature (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 17/03/2020 | 19,00 €

Après la disparition de son père, Camille Morelli découvre dans ses papiers un « manuscrit » à deux voix. Fabrice Morelli y dépeint la liaison qu’il entretient avec Laura, l’une de ses étudiantes, disparue sans laisser de trace. Sa narration est entrecoupée par les interventions plus ou moins délirantes d’un réalisateur, Vincent Niével, auteur d’un film dans lequel Laura joue un rôle…

Par l’entremise de ce roman triangulaire et fiévreux, Éric Rondepierre propose une réflexion sur les liens entre cinéma et théâtre et la part de jeu qui conditionne les relations humaines. Les personnages en sont les
premiers témoins, dévorés par des conversations philosophiques aussi bien que par une sexualité frénétique. Tour à tour poétique, érotique, ce roman est une expérience littéraire d’une rare intensité.

Sur ses traces

Sur ses traces

de Thierry CLECH

Littérature (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 22/11/2019 | 12,00 €

Constance a disparu. Est-elle partie en week-end ? S’est-elle réfugiée dans son appartement à l’autre bout de la ville suite à une dispute ? L’a-t-elle quitté pour un autre homme ?

Le narrateur part sur ses traces, à la gare, au café, chez elle. Son périple, dans la ville enneigée, le conduit à croiser un compagnon de travail de Constance, à apercevoir son manteau, porté par une autre, puis à le replonger dans son passé. Constance aime le cinéma et le narrateur joue avec les fantômes de celluloïd de sa propre obsession cinématographique : Vertigo. Alors qu’une ville sans nom prend les allures labyrinthiques de San Francisco,

Sur ses traces dessine un fulgurant hommage au chef-d’œuvre d’Alfred Hitchcock, à travers une vertigineuse mise en abyme qui nous parle de phantasmes, de passions et de cinéma.

Portraits cannibales

Portraits cannibales

de Dominique FORMA

Littérature (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 10/10/2019 | 12,00 €

Dans la Rome des années 1950, la jeune Sophia est élevée par sa mère, strictement, et dans la promesse d’un grand destin. Après-guerre, l’argent est rare, et la future actrice découvre, dans les sombres recoins de Cinecittà, les heures moins glorieuses  mais plus secrètes du cinéma italien. Berlin, les années 1920, un film éveille l’intérêt général : Le Cabinet du Dr Caligari. Le jeune Fritz Lang est ambitieux, il cherche sa voie, passant des lieux de débauche aux conquêtes amoureuses. Il a, pour seul confident, un mystérieux ami.

C’est en toute liberté que Dominique Forma nous offre sa vision très personnelle de ces deux icônes du cinéma. Avec cet ensemble de nouvelles, ponctué par un hommage à Andréa Ferréol, l’auteur détourne la réalité, et nous la rend déformée et teintée d’un érotisme noir.

Un petit chef-d’œuvre de littérature

Un petit chef-d’œuvre de littérature

de Luc CHOMARAT

Littérature (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 08/11/2018 | 9,00 €

Un roman drôle et mélancolique, prétexte à un portrait amoureux du monde du livre.

Il est impossible de résumer un Chomarat, et celui-ci en particulier.
Disons simplement que ce roman narre les aventures d’un livre qui, dès sa naissance, est promis à un destin a priori enviable : celui d’être un petit chef-d’œuvre de littérature.

Mais est-ce suffisant pour exister en 2018 ? Entre crises existentielles et errances, cet ouvrage va tenter de trouver sa place dans un monde en perte de sens.

Écran noir

Écran noir

de Noël BALEN

Littérature (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 18/10/2018 | 9,00 €

L’auteur de L’Odyssée du Jazz rend hommage au jazz et au cinéma dans Écran noir.

Un romancier est engagé par deux producteurs qui souhaitent monter un projet cinématographique autour d’une chanteuse de jazz légendaire : Loretta McCullers.

Face aux exigences et aux comportements chaotiques des commanditaires, l’écriture du scénario s’avère rapidement plus difficile que prévu, loin des illusions candides de l’auteur.

Ce récit, teinté de notes bleues et d’images en noir et blanc, nous immerge sans filtre dans les relations parfois complexes que le monde du cinéma entretient avec la création artistique. C’est aussi l’occasion pour Noël Balen de rendre hommage au film de jazz.

Brune platine

Brune platine

de Séverine DANFLOUS

Littérature (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 23/01/2018 | 19,00 €

Paris, la Cinémathèque. Camille, une actrice en devenir, rencontre Paul qui se rêve réalisateur. Ensemble, ils tentent de tourner une version ultra-moderne de L’Odyssée.

Brune Platine est le portrait d’un monde, à l’ère du numérique, où la quête de l’autre se conjugue avec les désirs d’écran. Mais ce roman relève aussi d’un voyage mental étonnant : c’est une escapade dans un musée vivant, vaste chambre de résonances animée d’œuvres éternelles.

1 2