l'autre LIVRE

Je est ailleurs

Le déracinement est une expérience unique, loin du simple déplacement. "Je est ailleurs" donne la parole à ceux qui prennent le risque de chambouler leurs habitudes et de quitter leur zone de confort pour modifier leur existence - et peut-être la nôtre.

Malraux et le Samouraï

Malraux et le Samouraï

de Hervé MARION

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/09/2019 | 15,00 €

André Malraux (1901-1976) et Kiyoshi Komatsu (1900-1962), peintre japonais arrivé à Paris dix ans plus tôt, se sont rencontrés en février 1931. Leur premier échange, entamé dans les bureaux de l’écrivain à la NRF, s’est poursuivi jusque tard dans un bar américain des Champs-Élysées. Pour l’un comme pour l’autre, il fut décisif et chacun y investit immédiatement une charge considérable. Komatsu est devenu pour Malraux l’homme-Japon, le signe animé de l’idée-Japon, et son traducteur attitré. Le jeune idéaliste venu de Kobé a trouvé chez l’auteur des Conquérants l’archétype de l’intellectuel français auquel il a voué toute sa vie une profonde admiration.

Hervé Marion s’est penché très en détail sur cette amitié qui a duré jusqu’à la mort de Komatsu, l’inspirateur de la figure de Kyo, personnage central du prix Goncourt 1933, La Condition humaine.

Capitaine de frégate de réserve de la Marine nationale et actuel secrétaire général de la Société J.-K. Huysmans, Hervé Marion vit aujourd’hui à Saint-Malo. Après une carrière bien remplie dans la banque d’affaires et la gestion d’entreprises, il revient à ses amours premiers, les récits d’aventures humaines?: celles des arpenteurs des routes de l’Orient, des découvreurs des mers du Sud ou des inventeurs et défricheurs qui ont façonné l’histoire des idées et des arts. À ce titre, la figure d’André Malraux ne pouvait que le passionner.

Apprendre Prague

Apprendre Prague

de Lenka HORNAKOVA-CIVADE

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 04/03/2019 | 15,00 €

Comprendre Prague, ses mythes et la fascination que cette ville pleinement européenne engendre pour nos contemporains : voilà le défi que s’est lancé Lenka Hornáková-Civade. Son pays natal, et sa capitale emblématique, ont beaucoup à nous dire.

Pour l’auteure devenue française, c’est à la fois une façon de revenir sur ses racines d’exilée et de transmettre à sa fille une leçon d’humanité reçue de ses aïeux. Dans cette ville qu’elle a découverte enfant, traînent encore les âmes de Kafka, du Golem, de Kundera, des grands compositeurs romantiques… une part importante de notre histoire continentale.

Lenka Hornáková-Civade est une écrivaine et peintre tchèque installée dans le Vaucluse. Après des études en économie et philosophie, elle a obtenu une licence d’Arts Plastiques à la Sorbonne en 2009. Elle a publié plusieurs ouvrages écrits en tchèque et elle régulièrement invitée à participer à des conférences sur l’évolution du rôle des femmes en République Tchèque. Son premier roman rédigé directement en français, « Giboulées de soleil », publié en 2016 chez Alma éditeur, a reçu le prix Renaudot des lycéens 2016. Elle vient de publier « Une verrière sous le ciel », toujours chez Alma éditeur.

"Tout récemment, j’ai passé deux semaines à Prague.
– Et alors ?
– Je tiens à vous dire qu’elle est belle. Je tiens à vous le dire.
À vous. Vous me comprenez ?

La Féerie cinghalaise

La Féerie cinghalaise

de Francis DE CROISSET

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 04/03/2019 | 15,00 €

À l’approche de la cinquantaine, Francis de Croisset (1877-1937) réalise un vieux rêve : confronter une île fantasmée à sa réalité. Les opérettes et les comédies qui ont fait son succès à Paris avaient souvent comme argument ce monde indien inconnu. Ceylan, colonie britannique au sud-est de l’Inde, se révèle d’une richesse étonnante par son histoire et sa nature profuse. Les temples millénaires du centre, les éléphants en liberté ou les fleurs et les fruits qui poussent sans entrave le réjouissent. Accompagné par des représentants parfois collants de sa Gracieuse Majesté, en se moquant de leur inimitable accent français, le voyageur curieux nous offre ici de vivantes descriptions pleines d’un humour inattendu. Ce joyau de l’océan Indien, encore mal connu des Français, y gagne sous sa plume authenticité et hommage à sa beauté.

 

"Ceylan ! Nous débarquerons ce matin, après dix-sept jours de voyage. Impatient, j’arpente le pont encore bleu de la nuit suante…"

 

Savez-vous parler l'art contemporain ?

Savez-vous parler l'art contemporain ?

de Frédéric ELKAÏM

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 31/10/2018 | 15,00 €

« Être amateur d’art et survivre… »

Ce livre est destiné à toute personne s’intéressant à l’art contemporain de près ou de loin. Ceux qui en vivent ou le pratiquent, et ceux qui le rejettent ou n’en comprennent pas les codes. Avec humour et empathie, l’auteur se met à la place du novice, du détracteur sévère, du collectionneur, de l’artiste, du critique d’art… et parvient, en quelques exemples et raisonnements simples et efficaces, à bousculer les idées reçues et à éveiller la curiosité. Sous la forme de conseils, de méthodes concrètes pour se forger une opinion personnelle, il aborde aussi le sujet complexe et controversé du marché de l’art contemporain, de ses mécanismes et de ses énormes enjeux financiers. Garanti sans langue de bois.

Frédéric Elkaïm, ancien directeur de Drouot Formation à Paris, spécialiste du marché de l’art contemporain et conseiller en art au Cercle Menus Plaisirs à Genève jusqu’à récemment, a fondé avec Rachel Dudouit le Cercle franco-suisse des collectionneurs et amateurs d’art. Il continue à exercer ses activités dans le cadre de la plateforme de services Art Now ! Avec ce livre, il offre les clés de son métier, qu’il exerce avec passion, dans un secteur de plus en plus exigeant.

Brève histoire du Cambodge

Brève histoire du Cambodge

de François PONCHAUD

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2018 | 15,00 €

Qui d’autre que François Ponchaud, auteur de l’inoubliable Cambdoge année zéro (paru en 1977), pouvait à ce point « résumer » la très riche histoire d’un des pays les plus attachants de l’Asie du Sud-Est, depuis l’époque mythique des bâtisseurs d’Angkor, jusqu’à la difficile reconstruction après le drame des Khmers rouges ? Sans minimiser non plus les enjeux contemporains. Il faut dire que ce prêtre pas comme les autres vit sur place depuis 1965, et que chaque jour qui passe est le témoin de ses multiples engagements aux côtés de la population… Il a lui-même appris le khmer pour mieux s’imprégner des subtilités de cette civilisation et, accessoirement, traduire la Bible dans cette langue. Nouvelle édition, complétée et mise à jour

Le juif errant est arrivé

Le juif errant est arrivé

de Albert LONDRES

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/09/2018 | 15,00 €

Nouvelle édition, mise à jour.

« Un homme qui se livre à sa passion est heureux. »
En 1929, Albert Londres s’embarqua pour effectuer une grande enquête sur la « question juive » qui le mena d’Angleterre jusqu’en Palestine. Les vingt-sept articles qu’il rédigea durant son périple parurent sous le titre Le Drame de la race juive : des ghettos d’Europe à la Terre promise.
Une autre version, davantage travaillée, fut éditée sous le titre Le Juif errant est arrivé et saluée pour ses qualités littéraires.
Voyage à la rencontre de la diaspora juive dans toute sa diversité, l’enquête d’Albert Londres révèle simultanément la misère et la détresse des ghettos, la violence de l’antisémitisme et des pogromes et l’espoir d’une vie meilleure en Palestine. Le reporter donne la parole aux communautés juives, recueille des témoignages bouleversants et se fait le réceptacle des rêves et de la douleur de tout un peuple. Un document historique inestimable.
D’une lucidité quasi prophétique, Albert Londres croit en un futur État juif, mais s’interroge : « Fuiriez-vous les pogromes d’Europe pour tomber dans ceux d’Orient ? » Témoin de la première tentative d’extermination des Juifs en Palestine, dix-huit ans avant la création d’Israël, Albert Londres livre ici un document historique inestimable, en déclarant : « Le sionisme n’a jamais été une expérience mais une idée. »

La Chine en soi

La Chine en soi

de Laure OZANON

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/09/2018 | 15,00 €

Laure Ozanon commence à voyager très jeune. En 1990, elle prend date avec la Chine, qui devient l’aventure de toute une vie. Tour à tour étudiante, nomade, chercheuse et anthropologue, le métier de guide conférencière sinologue s’impose finalement à elle.

Aujourd’hui, elle vit à Nouméa où elle a écrit ce premier livre tout en se consacrant à la calligraphie et au soin selon la philosophie chinoise. Deux domaines qu’elle partage dans ses circuits en Asie.

« Le déplacement n’est qu’un prétexte. Le véritable voyage, c’est soi… »

Une jeune Française part en Chine au début des années 1990 pour améliorer son niveau de mandarin. Son inscription à l’université de Canton n’est qu’un prétexte car sa véritable ambition est ailleurs : se perdre en Chine.
Au cœur de régions dures mais terriblement attachantes, l’aventurière ingénue du départ se fond dans le paysage. Son exploration se prolonge dix longues années, à contre-courant des nouvelles réformes économiques chinoises. Deux histoires se mêlent alors intimement : celle de la transfiguration d’un pays lancé avec vigueur dans la mondialisation et celle, à échelle humaine, d’une femme qui forge sa ligne de vie. Le lecteur, emporté dans une immersion radicale, perd ses repères et découvre ici un univers insolite. Un récit qui se lit comme un roman.

 

 

La lecture à voix haute expliquée aux enfants

La lecture à voix haute expliquée aux enfants

de Frédérique BRUYAS

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 10,00 €

« Je crois que le plus simple est de reprendre tout au début : ouvrir un livre et s’émerveiller que ces petites traces écrites engendrent tant de choses à voir, entendre, imaginer et interpréter… »

Frédérique Bruyas évoque dans ce livre les joies de son métier de lectrice et partage l’émerveillement qu’elle lui procure du point de vue de l’enfance. Après Le métier de lire à voix haute (2014), elle a conçu celui-ci comme la réponse qu’elle donnerait à un enfant qui lui demanderait : « C’est quoi, la lecture à voix haute ? » Il est destiné à tous les adultes ayant le désir de transmettre aux enfants le goût et l’art de lire à voix haute. L’Épopée du Lion, de Victor Hugo, intégré à la fin du texte, se révèle le support idéal pour y parvenir. Par le biais de références historiques et d’exemples pratiques, elle donne des outils concrets pour permettre aux « lecteurs » de « cheminer dans l’histoire de l’écriture, la forêt des livres et de soi-même ». 

Carnets moscovites

Carnets moscovites

de Ombeline PHILIZOT

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 15,00 €

« Ce recueil rassemble des observations et des pensées – parfois délirantes – qui m’ont frappée pendant les deux longs séjours que j’ai effectués à Moscou. Je rédigeais alors des lettres circonstanciées pour mes amis, pour leur dire que je ne rêvais pas dans cet univers qui tient à la fois de Kafka et de Guignol… »

Ces Carnets moscovites sont faits pour tous les amateurs de trous noirs d’où surgissent le pire, le meilleur, et surtout l’absurde. Avec un peu d’énergie vitale, le lecteur aventureux ne doit pas hésiter à s’y engouffrer, sans attacher sa ceinture, mais cela reste une illusion car qu’elle n’est plus accrochée à rien depuis longtemps. C’est normal : la Russie est une terre d’immensité, et de tous les possibles ! Au fil du voyage, il découvrira l’histoire ancestrale de sa capitale, son racisme supposé, son alcoolisme réel ou illusoire, son regard sur l’Occident, mais aussi et surtout des Moscovites parfois déroutants, souvent généreux, et toujours inoubliables ! Saisi par la main ferme de l’auteure, il se réjouira d’être devenu le témoin de cette plongée de plusieurs mois à Moscou, où même le chaos apparent finit par faire sens. 

Un café à Beyrouth

Un café à Beyrouth

de Nathalie DUPLAN & Valérie RAULIN

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 15,00 €

« Nous aimons Beyrouth. Depuis vingt ans, nous la sillonnons ensemble : pour la réalisation de reportages, le désir de rencontres, la passion de l’échange. Beyrouth, le Liban, l’Orient, ses fils, son histoire, ses paysages, son patrimoine, ont conquis nos cœurs… »

Un café à Beyrouth est un vagabondage inédit au cœur d’une ville particulièrement attachante et d’une richesse – humaine, historique, culturelle – insoupçonnée : on y croise des chrétiens, des musulmans, des juifs, des Arméniens, des cireurs de chaussures, des petits vendeurs ambulants, des militaires avenants, des réfugiés syriens et irakiens, des travailleurs africains, des Libanais amoureux de leur pays et ardents défenseurs du patrimoine, des chauffeurs de bus improbables, des éleveurs de chevaux ; on y devine l’ombre du général de Gaulle, du futur résistant Missak Manouchian, de Lamartine, Barrès, Nerval, etc. ; on y contemple des pierres multiséculaires, une architecture traditionnelle en péril, une nature maltraitée mais luxuriante… Surtout, on y découvre une âme singulière, fière de ses racines mais pétrie de mille influences, qui se dévoile autour d’un café.