l'autre LIVRE

Moins les murs

Demain ne viendra jamais

Demain ne viendra jamais

de Theombogü

Moins les murs (CRYPTE (LA)) | 8,00 €

Ô Éternité,

J’ai mal à croire

Que demain ne viendra jamais…

Et pourtant

Tout autour de moi

Il n’y a que l’espoir

L’espoir d’un demain radieux

D’un demain mieux qu’hier

D’un demain mieux qu’aujourd’hui…

Ô Éternité, 

J’ai mal à croire

Que demain est un mirage

Que demain ne viendra jamais…

Un pays que je ne verrai jamais

Un pays que je ne verrai jamais

de ELJANABI A.

Moins les murs (CRYPTE (LA)) | 17,00 €

Oui ! C’est un pays que je ne verrai jamais :
Il pousse dans la tête
Ses traits grandissent
Comme une lumière flottant sur les rivières
Le lys et la cendre le gardent
Et dans les souterrains de son passé il s’éclipse et renaît.
La poésie d'Abdul Kader El Janabi s'impose à nous avec la force
mystérieuse et l'éclat saisissant de l'évidence. Les poèmes qui composent ce
recueil parlent au poète que chaque lecteur recèle en son jardin secret. Si les
mots sont les restes d'une vie qui n'est plus, si le poème de l'appel et de la
révolte qui seul pouvait changer l'homme en l'humain est mort avec
Rimbaud depuis déjà un siècle, El Janabi ne désespère pas qu'en ce nouveau
siècle notre enfance se réveille resplendissant.
Les mots du poète, comme lui, s'accrochent à un mirage. Les mots et lui
toujours au rendez-vous de la lucidité et de l'humain, par-delà la souffrance.
Tel est le mystère de l'étincelle du poème dans l'obscur couloir de la parole.
Telle est la pierre de ce poète des deux rives.
Sylvestre Clancier