l'autre LIVRE

COUDRIER (LE)

Locataire

Locataire

de Pascal FEYAERTS

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 15/09/2022 | 16,00 €

« En de brefs poèmes (entre quatre et dix vers), le poète, sans une once de complaisance, et en gardant la ligne de maigreur du poème dense, réussit à imposer (est-ce le mot ?) son univers de doutes, de clartés et d'ombres.

Les fulgurances, certes, sont le fait de vrais poètes, que la vie et la mort inspirent, sans effet de langue, sans larmoyer. D'un lyrisme mélancolique, le poème coule, décisif, à la fois tendre et tendu, pour dire l'essentiel, sa vérité. »

(Extrait de la préface de Philippe Leuckx)

 

N’aurais-je toutefois qu’un œil

Qu'il me permettrait je l’espère

De saisir l'instant subtil où la lune

Cède à la cécité du jour

À la vérité qui aveugle

~

 

Chaque gouffre se lie à son hôte

Comme le poète à son tourment

Les chutes véritables

Ne se produisent

Qu’à l’intérieur

~

Transparences

Transparences

de Jean-Michel AUBEVERT

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 27/05/2022 | 16,00 €

Le poème qui fait chanter les mots sur le thème des Je t'aime fait les enchantés sur les ailes du cœur.

C'est un bonheur qui nous est conté, dont reposent les heures au puits des regards qui ont vu se féconder leurs eaux, de vive voix, la résonance des peaux au lit des beaux yeux.

Sous l'écho des branches

C'était à l'encre blanche

Que versait la lumière,

Madame, nos dimanches.

 

On dit que les beaux yeux

Sont comme les jours

Qu'ils se vivent à deux.

Y cuve notre amour.

 

Natures mortes

Natures mortes

de Aurore BENAMOU

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 27/05/2022 | 16,00 €

Une écriture sobre et grave...

"Aux mémoires altérées, aux mémoires aliénées qui comme les natures mortes laissent passer le soleil et restent inanimées 

Aux natures mortes, aux choses de la vie, le souvenir y germe, la mémoire jaillit.

Une lumière sous la toile cristallise la nuit"

(Aurore Benamou)

 

Misères aboyantes

Cœurs gangrénés

La mort converse

Avec la vie ordinaire

 

Je me suis vue disparaître

D’un souvenir intact

 

Il ne s’agit presque toujours

Que d’absence et d’amour

 

Amoureux de lumières

Aux aspirations cachées

Je suis une excroissance

D’un pan de lune d’été

A tout ce qui lacère

A tout ce qui lacère

de Domi BERGOUGNOUX

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 27/05/2022 | 18,00 €

« Vague après vague se dissout le ciel, l’appelé en son for. Dentelles des bâts aux battements des cils, un cœur tremble au bord des vers sur des accents baudelairiens.

On voudrait qu’en poésie germe d’une boue un rythme fertile, un ensemencement au huis clos des enfermements assommés de voix blanches.

Entre le « Je », le tutoiement où se referme le « nous », fusionnel, l’asile se fait île, planche d’échouage qui stipule les naufrages.

Ce n’est pas aux bateaux ivres chers aux voyants mais à des radeaux de la Méduse. Au banc des rameurs, à leur nage, le boulet où les corps s’enchaînent aux stupeurs. La vie n’est vraiment pas ici, forclose aux ailleurs sous la dictée des épouvantes.

On a « mal à la vie » selon l’expression de l’autrice. »

(Extrait de la préface de Jean-Michel Aubevert)

Pierres de mort

Pierres de mort

de Annie PREAUX

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 01/04/2022 | 18,00 €

« J’aime les cimetières, leur silence, leurs pierres tombales, leurs lierres, leurs cyprès, leurs allées lentes, les silhouettes qui s’y faufilent sans rien dire, les fleurs fraîches ou fanées qui y jettent quelques taches de couleur ou les petits cailloux délicatement posés sur l’un ou l’autre marbre... Je suis les chemins des chats qui s’y baladent en propriétaires... Pourtant, je crois que la mort n’est pas sacrée... Comme les humains, les tombeaux sont périssables et la mort frappe parfois deux fois : rien d’éternel sous le soleil. Mais le mot « renaissance » peut prendre tout son sens, sous les doigts et l’esprit d’une création nouvelle. »

(Annie Préaux)

Au fond des choses

Il n’y a plus que des cailloux

Gris noirs ou blancs

Qui marquent l’espace

Des royaumes perdus

On marche dessus

Sans y penser

Et le son de nos pas

Est écho d’infini

Frères de mots

Frères de mots

de Philippe LEUCKX & Colmant PHILIPPE

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 07/03/2022 | 18,00 €

En un duo de mots se renoue le poème dans la cendre des jours. Un feu couvait encore sous l’isolement du confinement, un silex sous la pierre. La plume s’affranchit des gestes barrières et concentre des relations jadis éparses.

Le recueil se laisse lire comme un feuilleté de regards, qui à l’unisson multiplie les embrassements. L’encre au papier se renoue et se déborde dans l’autre. Les écritures se font jumelles et l’écho de l’autre rejoint l’écho de soi dans la résonnance.

Recueil des fidélités qui se chevauchent, les bleus au cœur trouvent à nous dire quelque chose du bleu du ciel, du nom des roses dans la maturation des vies.

Chemin de cavée que le creuset d’un creusement qui se donne à emprunter au lecteur.

Jean-Michel Aubevert

Ni ange ni démon

Juste un ami fidèle

Pour partager la sente

Et la mie du poème.

Mouvances de plumes

Mouvances de plumes

de Patrick DEVAUX & Martine ROUHART

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 07/03/2022 | 16,00 €

Deux plumes pour un recueil qui, de page en page, renouvelle le seuil des éveils à la croisée des mots mis en images sur les pas du silence, à l’écho de deux âmes.

Le long chagrin de mes jardins de ville

Le long chagrin de mes jardins de ville

de Michel JOIRET

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 28/02/2022 | 18,00 €

Cheveux d’herbes coiffés

et décoiffés sous les peignes

du vent

Ma résilience mon escorte

Végétale et sensible

Mon âme

En ficelles vertes et

Noires

C’est bien vous qui ferez de

Ma chair un tapis

De mes

Lèvres une

Fable

Femme qu'on aime

Femme qu'on aime

de Luc DELCOR

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 27/12/2021 | 24,00 €

Cent-cinquante-neuf poèmes qui ne sont qu'amour de la vie, un peu comme un album foisonnant empli de tout ce qui fait la joie du poète, que l'on devine grand lecteur et esthète : sa femme, la (les) muse(s), la montagne, la poésie, la peinture...

L'ART DE LA FUGUE

Ou parle-moi sans flipper

Respirer sans étouffer une autre vie

que la sienne Entendre ce qui se dit

sans se dire Observer le nid

d'hirondelles dans le mur

Faire le tri entre impudeur et élégance

Reconnaître l'ivresse  Ne pas faire le

tri  Laisser la vie suivre son cours

Ciseler des vers Faire disparaître

l'image de la mélancolie Faire pleurer

la foi des imbéciles Gagner le pont où

la muse est assise Glisser les mains

sous la blouse Vénérer Lola Claire

Anne Catherine les perles de verre

Donner du corps à l'âme Donner des

ailes

Roman !

Roman !

de Alexandra SHAHREZAIE

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 24/09/2021 | 16,00 €

Sur la route

j'ai l'impression

qu'au bout du chemin se trouve

la meilleure part de moi-même

mais toutes mes destinations

ne sont que de courtes escales

et la route ne finit jamais

...

Il pleut

et c'est comme un espoir

d'un monde nouveau

lavé de tous ses péchés

mais nous qui marchons

sous la pluie la tête nue

nous en commettrons d'autres

c'est ainsi que nous vivrons

à jamais

de pluie en pluie

 

1 2 3 4 5 6