l'autre LIVRE

Philox

Va te faire foutre – Aloha – Je t'aime

Va te faire foutre – Aloha – Je t'aime

de Juliana SPAHR

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 22/05/2018 | 12,00 €

Ces poèmes interconnectés explorent la politique identitaire d’Hawaï et la place de l’auteur en tant qu’étrangère ; le “va te faire foutre – aloha – je t’aime” hurlé par le chanteur d’un concert de hardcore ; le mot pidgin “da kine” ; les droits coutumiers à la cueillette ; la rivière Palolo ; les similitudes et différences entre chambres d’hôtel et salles de réunion ; les acrobates d’un spectacle de style Las Vegas à Waikiki ; et le pronom “nous” qui traverse tout le livre, tantôt inclusif, tantôt exclusif, à la fois pluriel, fraternel, amoureux et éminemment singulier. Provocatrice et émouvante, finement rendue dans la traduction de Pascal Poyet, la poésie de Juliana Spahr exige lecture et relecture.

Nuit

Nuit

de Etel ADNAN

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 22/11/2017 | 9,00 €

« Fusion brève mais puissante de poésie, de prose et de philosophie, ce livre est aussi énigmatique que la nuit elle-même, perpétuellement tendue vers l’illumination tout en la retenant. L’incertitude se déploie comme une rivière souterraine à travers ces pages où les mouvements physiques du monde sont mis en parallèle avec ceux de l’esprit brillant d’Adnan. « La philosophie nous ramène à la simplicité », écrit-elle, tout en essayant avec une grande complexité de concilier l’inconciliable : la relation de la mémoire au temps. »
— Kimberly Grey (extrait), revue en ligne On the seawall

Au Centuple

Au Centuple

de Jérôme LAFARGUE

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 17/03/2017 | 12,50 €

Se fixant comme contrainte d’écrire cent textes constitués de cent mots chacun, l’auteur nous promène dans une dimension qui côtoie la fiction, l’histoire littéraire, la sociologie, la politique, le burlesque et l’intime. Chaque paragraphe est autonome, étonne et percute par sa justesse, par sa finesse. L’ensemble se tient en un corps kaleïdoscopique à la fois poétique et réflexif sur notre société, non dénué de touches comiques.

Mer et Brouillard

Mer et Brouillard

de Etel ADNAN

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 12/10/2015 | 14,00 €

La mer : peut-être le symbole littéraire originel, incarnant vie, mort et changement incessant.
Le brouillard : mystérieux, atmosphérique, parfois mortel.
Ce livre d’Etel Adnan, intitulé à partir des éléments qu’il questionne, est une suite de strophes contemplatives et sombres interrogeant la condition humaine contemporaine. Il s’attache aux forces universelles, affrontant les cycles répétitifs les plus tragiques de la nature humaine?: le départ, la mort, la guerre, l’amour. Moins expérimental que ses travaux antérieurs, le terme le plus approprié pour qualifier cet ensemble pourrait être «?épique non-narratif?». À certains moments, on perçoit des éléments de la pensée zen et de la philosophie classique, avec des critiques de l’impérialisme et de la violence. (Jocelyn Heath)

Le parfum du jour est fraise

Le parfum du jour est fraise

de Pascale PETIT

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 07/04/2015 | 13,00 €

Dès les premières lignes, on est pris dans un maelström de consignes et de questions – n°6 courant indéfiniment sur l’unique face d’un ruban de Möbius. Au croisement du Prisonnier de Georges Markstein et de L’Inquisitoire de Robert Pinget, une mise en évidence des tortuosités de discours qui subtilement nous informent, nous conforment et nous déforment, par un éloignement progressif du véritable sens.

Une limonade pour Kafka

Une limonade pour Kafka

de Xavier PERSON

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 03/11/2014 | 13,00 €

Comment écrire pour les coquelicots ? Pourquoi écrire encore aujourd’hui ? Comment écrire sans écrire ? Comment écrire pour ne rien dire ? Que faire de sa maladresse ? Sur des livres de Paul Celan, Hélène Cixous, Emmanuel Hocquard, Hubert Lucot, Claude Royet-Journoud et quelques autres, Une limonade pour Kafka propose des essais d’improvisations critiques. Comme autant de tentatives de marcher sur un fil.

Là-bas

Là-bas

de Etel ADNAN

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 04/06/2013 | 12,00 €

Que faire pour sortir du cercle de mort qui entoure le Moyen-Orient ? Née au Liban, ayant vécu principalement en Californie, ce problème est tout simplement la toile de fond de toute une vie. J’ai cru un moment que la solution était révolutionnaire et militaire. Mais la guerre civile au Liban m’a convaincue que les guerres font plus ajouter de nouveaux malheurs que résoudre des conflits. J’ai commencé à désirer la paix. La désirer fortement. C’est alors que la question s’est posée : quelle paix ? Que va vouloir dire cette paix ? J’ai compris que cette paix doit vouloir dire : accepter l’autre. L’ennemi qui est devenu au cours du temps réalité et mythe, corps et image. Dans ce cas particulier cela voudra dire aller chez l’autre et le laisser venir, l’accueillir. Ultimement, en faire un ami. (Etel Adnan)

Loin

Loin

de Marie BOREL

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 31/05/2013 | 15,00 €

Les quatre points cardinaux sont l’ailleurs indispensable du mouvement perpétuel et des rencontres. Ce récit interroge la littérature de voyage, et la citation comme appropriation du monde (animal, végétal, minéral mais aussi céleste et maritime). Les pronoms personnels du singulier sont les personnages d’une narration épistolaire où le langage envoie des cartes postales aux pélicans de la syntaxe. Difficile parfois de savoir qui est qui. Les éléments ont (parfois) tendance à se déchaîner et les images déplacent les frontières. Se perdre n’est-il pas ce qui arrive en voyage ?

Expansion sans profondeur

Expansion sans profondeur

de Jean-Paul CHAGUE

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 04/02/2013 | 12,00 €

Avec ce livre, Jean-Paul Chague poursuit un travail entrepris depuis 2005 : Dire ce qui est. Il travaille méticuleusement la grammaire de propos entendus et rarement interrogés. Avec des onzains à géométrie variable, sans ornements ni sentimentalisme (mais non sans sentiments), pensée et langage sont sans cesse confrontés. Il convoque par citation ses auteurs favoris, Gertrude Stein, Keith Waldrop, Emmanuel Hocquard, Paul Celan, Wittgenstein et bien d’autres, tissant leurs phrases dans les siennes pour soutenir son questionnement permanent sur ce que le monde fait au langage, et réciproquement.

La revanche de la pelouse

La revanche de la pelouse

de Rosmarie WALDROP

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 29/12/2012 | 11,50 €

« De la pensée qui se manifeste comme sentiment. Ces poèmes en prose questionnent mythe et histoire des sciences. Ils naviguent dans les inextricables revendications conflictuelles du corps (surtout féminin) et de l’esprit d’une part, et les sentiments dans un espace de logique et de physique d’autre part.
Tous dialogiques, ces poèmes tendent à travers un écart synaptique et souvent drôle vers un possible « tu », bien qu’il puisse s’agir, en rhétorique, d’un autre point de vue du même esprit. » (Marie Borel)


« L’un des livres de poésie les plus enrichissants… Rosmarie Waldrop tisse des fragments en une évocation personnalisée. C’est exactement le genre de connections philosophiques spécifiques dont parle Wittgenstein. » (Charles Bernstein)

1 2