l'autre LIVRE

transfert

THE LAZY TOUR, LES PÉRÉGRINATIONS PARESSEUSES DE 2 APPRENTIS OISIFS

THE LAZY TOUR, LES PÉRÉGRINATIONS PARESSEUSES DE 2 APPRENTIS OISIFS

de DICKENS CHARLES & William Wilkie COLLINS

transfert (ATELIER DE L'AGNEAU ÉDITEUR) | Paru le 15/03/2020 | 20,00 €

Le récit des Pérégrinations Paresseuses de Deux Apprentis Oisifs,  Francis Bonenfant alias l’Inimitable Charles Dickens et  son  Indissociable complice Thomas Loisif alias Wilkie Collins, paru en 5 articles formant chapitres dans le magazine du Maître anglais, Household Words datant d’octobre 1857, a fait germer un grain de folie fouineuse dans la course joyeuse et novatrice en quête d’inédits dickensiens du collectif Les Inséparables Traducteurs.

Le lecteur a désormais en mains les imparables pérégrinations des deux apprentis célèbres retraçant leurs exploits de grimpeurs, de promeneurs, d’observateurs et tout compte fait de journalistes-écrivains s’aventurant dans les mystères fantomatiques de «l’Angleterre profonde.»

À lui de parcourir,  découvrir, s’amuser, réviser et ajouter quelque nouveau tour, à l’œuvre de l’Inimitable romancier britannique.   ApK

Le collier de cailloux

Le collier de cailloux

de DOINA IOANID & JAN MYSJKIN

transfert (ATELIER DE L'AGNEAU ÉDITEUR) | Paru le 30/08/2017 | 17,00 €

Ses poèmes en prose finissent par donner, mis bout à bout, page après page, l’impression d’un roman dont il manque les raccords, mais on s’en passe allègrement » – Marie Étienne dans La Nouvelle Quinzaine Littéraire.

 

 « L’écriture de Doina Ioanid sait nous convaincre par sa sincérité, sa profondeur comme une écriture intérieure à coudre avec le monde extérieur, à moins que ce ne soit l’inverse qui se produit. Chaque extrait est indépendant, chaque pensée est nouvelle, saisie sur le moment. Le quotidien se mêle aux souvenirs, donnés à voir comme une valise. Le tout forme un journal intérieur » – Cécile Guivarch sur Radio Grand Ciel.

 

« Des blocs d’une prose subtile, aux fausses allures de rédaction scolaire, ainsi que le note l’excellent traducteur, offrent des visions – caricatures et anamorphoses – comme peintes par un Chagall féroce » – Daniel Lequette dans Cahier Critique de Poésie.

 

Présentation :

Comme dans La Demoiselle de massepain, publié à nos éditions en 2013, Doina Ioanid poursuit une autobiographie poétique où s’approfondit le poids de la nostalgie : ces fragments d’un journal intérieur se peignent de lyrisme et d’angoisse et la révolte n’est pas loin.

Doina Ioanid a été invitée officielle du Salon du Livre de Paris 2013 et reste une invitée en 2018 également pour couvrir le salon du livre LIVREPARIS.