l'autre LIVRE

Récit de voyage

Carnet d'une route de la soie

Carnet d'une route de la soie

de paule et Arthur DAVID

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 09/03/2018 | 20,00 €

Paule et Arthur ont enfourché leurs bicyclettes pour explorer une Route de la Soie, celle qui reliait Carthage à Dunhuang. Leur folle équipée fut inspirée par la lecture d'Amin Maalouf et des historiens des religions. Le couple d'Artisans-voyageurs a remonté le temps, au travers d'une vingtaine des plus beaux sites archéologiques du monde. Tunisie, Libye, Égypte, Jordanie, Israël, Syrie, Turquie, Iran, Pakistan, Chine, Tibet et Népal, près de 20.000 km - dont 14.000 km de déserts - parcourus sur des VTT lourdement chargés ! Des étapes de 15... ou de 211 kilomètres, une descente de 330 mètres sous le niveau de la mer, des cols à 5300 mètres, 22 crevaisons et des luttes inégales contre les dieux du vent et de l'orage... Un carnet de route où humour, poésie et sensibilité, rapportent les couleurs du monde d'hier, du monde d'aujourd'hui et, peut-être, leur absence... demain

Derrière les portes de l'Extrême-Orient

Derrière les portes de l'Extrême-Orient

de Ilse JORDAN

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 09/03/2018 | 21,50 €

« Des jours et des nuits déjà que nous filons à travers la Russie. Nuits sombres pendant lesquelles vous vous réveillez dans le train et le bruit des roues qui tournent et vous répètent, encore et encore : « Vers l’est ! Vers l’est ! ». Seconde après seconde, chaque tour de roue engloutit un peu plus votre chez vous et vous ouvre les portes d’un lointain sans limites. Votre environnement familier s’estompe et vous vous enfoncez dans l’obscurité de la nuit et dans celle, plus profonde encore, de l’inconnu. Moment inoubliable que celui où éclot pour la première fois dans la bouche d’un compagnon de voyage le mot Pékin, chargé de mystère comme aucun autre. Je l’entends encore aujourd’hui ce mot, de même que je perçois toujours le frisson qui m’a parcourue à cet instant-là. Entendre dans la nuit Pékin et me dire que c’est là-bas que je vais !... Cette destination était si ahurissante que j’aurais dû défaillir, mais si ahurissante aussi que j’en étais comme anesthésiée. 
 
Cet ouvrage n’avait jamais, à ce jour, été publié en français. Nous en devons la traduction
à Jean-Louis Spieser
Pérégrinations africaines

Pérégrinations africaines

de Michel et Michelle GRUAND

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 09/03/2018 | 20,00 €

 
Et voilà qu'à soixante ans, nous décidons de visiter l'Afrique à vélo ! À la réflexion, nous avons sûrement été vaccinés avec un rayon de bicyclette, mais bon sang, que ce vaccin a été long à agir !> 
Mon Inde à moi

Mon Inde à moi

de Xavier VALLAIS

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 22/12/2017 | 9,00 €

Après avoir emmené ses lecteurs sur les chemins de Saint-Jacques dans son premier livre Compostelle 2.0, Xavier les entraîne cette fois dans un étourdissant périple en Inde du Sud.

Un road-trip de Bombay à Mysore en passant par Pondichéry, Madurai et Cochin. Une plongée au cœur de l’Inde du XXIe siècle où traditions et modernité se heurtent à chaque coin de rue. Un voyage père et fils plein de surprises.

Madras et moi

Madras et moi

de nina NARRE

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 10/03/2017 | 9,90 €

Partir seule au bout du monde, c’était son rêve d’ado. À 32 ans, Nina s’envole pour l’Inde du Sud.

 

De ravissements en galères, de bus en scooter, du chant carnatique à la quête d’une contrebasse, du doux parfum de l’encens au cagnard poussiéreux des rues de madras, nous partageons ses doutes et découvertes entre autodérision, tendresse, enthousiasme et exaspération, mais toujours avec humour.

 

Buen camino

Buen camino

de serge PRUNET

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 01/12/2016 | 15,00 €

Passionné de sport et de voyages, Serge Prunet a couru 11 marathons, participé au Paris Dakar à pied en 1986, plusieurs raids à VTT au Maroc, Jordanie, Egypte, Argentine, Chili (désert d’Atacama). Buen Camino est le récit tonique, souvent drôle, parfois émouvant, jamais triste du fantastique voyage de Serge, dentiste de cinquante-deux ans, parti seul à VTT sur les chemins de Compostelle pendant quarante-deux jours. Il réalise enfin son vieux rêve de jeunesse, et part sur la via podiensis pour procéder à une introspection personnelle. Des aventures improbables telles que passer une nuit avec un SDF sous un pont, être interviewé pour une télévision espagnole, dormir dans un hôtel de passe, et des rencontres extraordinaires à l’instar de Cadel, Australien et trader gay, Mihaela, Roumaine rescapée des orphelinats de Ceausescu, ou Hector, avocat chilien repenti, vont illuminer ce road-movie initiatique

l'arbre du voyageur

l'arbre du voyageur

de Marc LIBERELLE

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 01/12/2016 | 10,00 €

« Je décharge mon paquetage à quelques mètres de l’eau, sur une grande plage de sable rose, la mer est calme.
Les villageois ont formé un cercle autour de moi et observent l’opération de montage de mon kayak d’un air dubitatif. J’opte pour une démonstration avant la tombée du jour. L’embarcation est tirée sur le sable, puis mise à l’eau et je donne mes premiers coups de pagaie dans l’eau transparente du Canal de Mozambique ; le soleil se couche, la vie est belle.
La magie du kayak démontable a réussi : ce qui n’était qu’un paquetage poussiéreux déchargé du toit d’un taxi-brousse s’est transformé en embarcation qui glisse sur l’eau plate comme un miroir, devant les îles de Nosy Hara ».

Passage des Indes

Passage des Indes

de Saïd MOHAMED

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 01/12/2016 | 14,00 €

Quand à l’occasion d’une mutation professionnelle, Saïd Mohamed pose ses valises du côté de Pondichéry, c’est sûr, son regard verra et sa plume dira des choses différentes de ce que l’on peut trouver dans bien des guides ou des récits pour touristes goguenards. 
Avec ce voyageur-narrateur on croise des familles d’intouchables, on côtoie mendiants et lépreux, on passe un moment dans une salle de cinéma, film Bollywood garanti : romantisme dégoulinant et sensualité bien trop suggestive à l’écran pour une jeunesse à la libido bridée. On se retrouve au cœur d’un mariage où le Blanc fait figure de porte-bonheur. Au marché aux poissons, les femmes vendent leur camelote à même le sol. L’orphelinat de sœur Dolorès ne manque ni de surprises ni d’enseignements. Ajoutez un petit tour aux urgences ou dans un commissariat… Tout cela ne manque pas de surprendre ou d’étonner comme ces scènes rapportées dans les gares, les trains ou les bus, qui « non contents de rouler à tombeaux grands ouverts sur des chaussées défoncées, se tirent la bourre ».
Monsieur Mohamed, citoyen français, découvre l’exil, « ressentant ce que peut ressentir un étranger dont la civilisation d’origine est à l’opposé de celle dans laquelle il se trouve parachuté. [...] Plus rien n’a de sens ». 
« Tout le vernis s’effrite, tombe. Rien ne résiste à ce maelström ».
« La raison, le cartésianisme, il est urgent d’en faire un paquet juste bon pour la déchetterie. Ça, c’était l’autre civilisation, cela n’a plus cours en ces lieux. »

Mafi Mushkila, mission au coeur du Soudan

Mafi Mushkila, mission au coeur du Soudan

de Marie-Eve RAGUENAUD

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 20/11/2013 | 17,00 €

« [...] Médecin sans attache, je n’avais pas trouvé mieux que de contacter Médecins Sans Frontières pour offrir mes services. Mais après un entretien prometteur, leur confirmation tardait. Je devais une énième fois rappeler le siège. Des autorisations de travail et des derniers réglages auxquels je ne
comprenais rien freinaient le feu vert. On me proposait de travailler dans un hôpital au Soudan, un pays en guerre, le dénominateur commun, semblait-il, des zones d’intervention pour les premiers départs. Je n’en savais pas plus mais peu importait, j’avais déjà accepté. Toutes ces inconnues m’excitaient et je savais que je m’engageais surtout pour partir à l’aventure. » [...]
Alors chuis arrivé dans une ville et puis j'ai pas trouvé le camping

Alors chuis arrivé dans une ville et puis j'ai pas trouvé le camping

de Grégoire PELLEQUER

Récit de voyage (ARTISANS VOYAGEURS) | Paru le 15/01/2012 | 15,00 €

« […] une histoire pareille débute, je vous le donne en mille, par l'acquisition d'un vélo ! Tout cela a commencé il y a un peu plus de deux ans : fin juin, je suis rentré de ma vie lyonnaise et me suis enfermé chez ma grand-mère […] Devant chez cette dernière, vous savez ce qu'il y a ? Il y a une route ! Et pas n'importe quelle route, La route de Bénodet ! Vous, chers lecteurs, terriblement passionnés par mon histoire, vous ne savez pas ce qu'est La route de Bénodet ? Et bien je vais vous le dire : c'est une route très très dangereuse, où passent plein de voitures qui vont très très vite ! Du moins, c'est ce qui nous avait été seriné depuis l'enfance. Petite histoire : je suis né avec des problèmes psychomoteurs, et ma mère m'a toujours très protégé, de peur qu'il m'arrive un truc, donc, faire du vélo sur la grande route, avec toutes ces méchantes voitures, vous vous rendez compte ? 
 
J'ai été obligé d'utiliser la ruse ; je suis allé voir le voisin, célèbre artiste artisan, bijoutier, tailleur de pierre, moustachu, bonbons Haribo, cacahuètes ! On le nommait Pierre TOULHOAT – « Tonton Pierre » dans la famille –, et on le nomme encore ainsi d'ailleurs ! Alors je suis allé le voir, et je lui ai parlé de ma future acquisition d'un vélo, comme ça, dans la conversation…, il m'a emmené faire tous les magasins de vélo de la ville ; lui-même, quand il avait commencé à travailler, avait dû emprunter à vélo La route de Bénodet ! La fameuse route de Bénodet, je n'y tenais plus, il fallait que je l'essaye, c'était plus fort que moi ! »
 
Un été, enfourchant sa bicyclette, Grégoire est parti de Bretagne pour s'en aller visiter l'Espagne et le Portugal. 
 
Traité de manière peu « orthodoxe », ce récit, plein d'humour, de spontanéité, de sensibilité, est une jolie leçon d'optimisme. 

1 2