l'autre LIVRE

Ecri(peind)re

De notre vivant

De notre vivant

de Rosanna WARREN

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 13/09/2019 | 21,00 €

De notre vivant regroupe un choix de poèmes de Rosanna Warren, sur une période s’étalant de 2003 à 2017.
Ces poèmes, imprégnés d’une mythologie forte et sublimés par une pureté du rythme, nous embarquent à travers des paysages tantôt américains, tantôt français, tantôt urbains, tantôt bucoliques, et viennent interroger le monde, l’Histoire, l’art, la perte, le désir.

Édition bilingue.

Signer les souvenirs

Signer les souvenirs

de Laura TIRANDAZ & Anne SLACIK

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 26/04/2019 | 21,00 €

Émaillé de volcans, de fleuves et de roses, Signer les souvenirs est une mosaïque d’impressions et de scènes au fil d’un voyage en Équateur. Au gré des rues de Quito, la capitale, ou de rencontres dans la forêt amazonienne, des noms et des prénoms reviennent, ainsi que des couleurs, comme ce bleu profond des toiles du peintre équatorien Oswaldo Guayasamín.

Cette traversée des jours et des distances, empreinte d’enfance et d’éclats, s’inquiète de voir sa vie s’éloigner autant que ses souvenirs.

Jeux de Dames

Jeux de Dames

de Michel BUTOR

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 15/10/2018 | 21,00 €

Travail en dialogue avec la peinture, les peintures, de Colette Deblé. À chaque poème son illustration. Colette Deblé entreprend, depuis 1990, un travail sur la femme et sa représentation. On trouve présentes les figures de déesses, les épouses, les jeunes filles, les femmes puissantes. Colette Deblé n’en oublie aucune et montre ainsi que la femme est un personnage complexe qui a beaucoup inspiré la peinture, mais aussi la littérature. Elle n’en garde qu’une silhouette, une aura, et Michel Butor semble suivre ses pas à elle par ces vers en esquisse, comme une volonté de ne pas figer ces figures dans un moule mais d’en saisir quelque chose en particulier, quelque chose qui la définirait mais ne l’enfermerait pas. Et tout cela dans une grande luminosité et une certaine douceur mêlée à la sensualité de la figure même de la femme.

Juste un arbre Juste

Juste un arbre Juste

de Cédric LE PENVEN

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 15/03/2018 | 21,00 €

Ce poème part d’un dessin d’arbre nu et de la simple contemplation de cette peinture. Prétexte alors à soulever de nombreux questionnements : le temps, la conscience de soi, et sans doute la conscience de soi par l’autre, par ce qui c?ée un lien entre soi et le monde, entre soi et la mémoire. Finalement, il va établir un lien entre le regard et le faire, la nature comme une force de vie incroyable, comme un modèle d’être-au-monde presque parfait.
On ressent ici une importante recherche de ce qui est immuable, de ce qui fabrique le quotidien dans sa quête de sens, animé aussi par un combat contre le besoin de posséder matériellement le monde, ce que cela apporte de superficialité et de dépossession de soi finalement. C’est une recherche du beau dans ce qu’il a de simple et évident, le beau dans le dénuement total.
La poésie de Cédric Le Penven fait partie de ce que l’on appelle une poésie du quotidien, en ce qu’elle va chercher à l’intérieur de soi des liens plus profonds et plus larges avec le rapport au temps et à sa cicatrisation, le rapport au monde et à ses lignes de fuite.

Je voulais vous dire

Je voulais vous dire

de Armand GATTI

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 23/12/2017 | 21,00 €

Armand Gatti mêle de façon subtile et adroite la petite et la grande histoire, l'amour et la guerre, le chant d'espoir et l'horreur. Paysages de maquis, évocations des "frères" de combat, des espoirs et de la misère des temps de guerre.

Véritable lettre de mémoire et d'amour pour tous ceux que la "sirène" a pris dans ses filets...

s'effondrer sans

s'effondrer sans

de Nicolas GRÉGOIRE

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 01/09/2016 | 21,00 €

Ce poème est un travail de mémoire tout en se donnant témoin du présent. Les mots semblent décrire le manque de mots, la poésie semble être là pour dire ce qu'on ne sait pas dire. Elle laisse ici assez d'espace, de l'air entre les mots qui cherchent à sortir pour éprouver ce monde, celui dans lequel le poète évolue. Jour après jour.
Le poète se donne comme devoir de dire le présent, de questionner la raison d'être, le pourquoi d'exister, de trouver une place au milieu d'une certaine violence ancrée dans ce paysage.


Extrait
reprise résignée de soi
on empêche légèrement
la tête de ne
pas s'affaisser
mais vie subie
malgré tout

entasser
brefs sursauts
on tente de se tenir
hors de

L'Age du Fragment

L'Age du Fragment

de Jacques ANCET

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 15/04/2016 | 21,00 €

Je m'aggripe à ce rien que je vois.

Il y a cette voix, qui ne se tait pas mais qui est silence. Le langage et le corps habitent ce poème où l'on perçoit que cet âge du fragment est un chemin. On se retourne sur soi, sur son passé, et l'on saisit la force des regrets amassés, âge où le souvenir se fait douloureux, presque assassin.
Le temps semble l'ennemi, nous sommes perdus entre le jour, le présent et un temps suspendu. L'éclat, la voix muette qui crie dans la nuit, la peur. Alors il faut apprendre, peut-être, à ne plus voir et écouter le silence des choses.

Je ne continue pas, je recommence. Il y a ce qui est là, qui n'y est plus, qui y est.

Il est un air

Il est un air

de Emilien CHESNOT

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 01/02/2016 | 21,00 €

il est un air est l'histoire d'un regard, et donc plus globalement d'une écriture. Ecriture qui se cherche, qui se tisse à travers (dedans / dehors) le monde qui l'entoure, qui veut et doit trouver sens pour éclore et prendre racine. Le poète se sert du matériau qu'est le corps - chair, langue, regard, ouïe - pour ressentir et enfin exprimer une sensibilité particulière.

Des voix dans l'obscur

Des voix dans l'obscur

de Françoise ASCAL

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 10/07/2015 | 21,00 €

Frontière poreuse, entre soi et le paysage originel, entre la chair et les mots, entre les vivants et les morts...
Comment ouvrir des brèches, vivre ici et maintenant, dans un corps envahi de voix qui ne veulent pas disparaître ?
Comment résister aux noirceurs passées comme aux douleurs du jour - celles que nous inflige l'Histoire - avec le langage pour tout viatique ?
Accompagnés de nouveau par Gérard Titus-Carmel, ces poèmes en quête de lumière forment avec ceux de Lignées une manière de diptyque.

Kvar Lo

Kvar Lo

de Sabine HUYNH

Ecri(peind)re (AENCRAGES & CO) | Paru le 10/07/2015 | 21,00 €

"Nous sommes détenteurs d'un héritage. La naissance, que nous ne sommes capables d'appréhender qu'en terme d'opposition, nous restitue une réalité troisième, irréductible aux modèles binaires. Comme la mère sent vivre l'enfant qu'elle porte, un enfant qui redéfinit de fond en comble la femme, nous avons l'intuition d'une présence dans la chair, excédant l'opposition vie/mort. Cette présence est le langage."

Extrait de la postface de Philippe Rahmy