l'autre LIVRE

La Lanterne du passeur

SYLVES

SYLVES

de Jean-Joseph RABEARIVELO

La Lanterne du passeur (ABORDO) | Paru le 20/02/2017 | 14,00 €

Salut, village rouge à tuiles primitives
sur lesquelles, parfois, bondit le beau levant ;
vieux murs que, le matin, de leurs chansons plaintives,
les filles de l’Imerne animent en rêvant !

Je vous salue aussi, montagnes éternelles,
immuables témoins de notre âge aboli,
où l’on cherche à savoir ce que cachent en elles
les pierres des anciens au fronton démoli !

Je voudrais divertir mes pensées et mes rêves
parmi vos grands débris et vos charmes mourants
et jouir près de vous, de mes heures de trêves,
ô Pays d’Inconnus, de Héros et de Grands !

 

L'auteur : Jean-Joseph Rabearivelo (1901?-1937) est sans conteste le plus grand poète malgache d’expression française. Premier poète moderne d’Afrique, il était aussi dramaturge, romancier, traducteur et théoricien de la littérature.  Ses poèmes traduisent le sentiment d’un exil intérieur et la volonté de conjurer la fascination d’un passé ancestral mythifié, et l’avènement d’une modernité inquiétante, trou-blante, caractérisée par le malaise culturel. Entre sa passion pour la langue française, l’assimilation, ainsi que la nécessité de revenir aux valeurs vernaculaires, il prônait son amour à la langue et à l’expression littéraire malgaches, comme l’a montré son engagement dans le mou-vement littéraire Mitady ny very (rechercher ce qui est perdu).

Les Papillotes : Las causas granas

Les Papillotes : Las causas granas

de Thierry QUATRE

La Lanterne du passeur (ABORDO) | Paru le 05/11/2015 | 19,80 €

Livre bilingue Occitan / Francais, en vis à vis

– Français –

Jasmin est un véritable homme de son temps ; un temps de bouleversement auquel il ne peut pas rester insensible : le 19e siècle. Jasmin n'est certes pas un artiste engagé, au sens où il n'a pas d'appartenance politique. Dans les chansons de sa jeunesse, il chante davantage la liberté que l'amour. Au lendemain de l'aventure Napoléonienne qui a marqué son enfance, Jasmin est en rapport épistolaire avec le grand chansonnier Bérenger. Pour autant, il est difficile de le considérer comme un républicain farouche, car il semble s'accommoder de tous les régimes tant qu'ils restent modérés, comme l'atteste son soutien à Lamartine en 1848 lors des terribles journées de juin. De fait, ses combats sont ailleurs. Il n'a que faire des partis. Il défend des valeurs : l'amour, la charité, la défense de la campagne face à l'industrialisation naissante, ainsi que la singularité de la langue occitane.


– Occitan-Gascon –

Jansemin es un vertadèr òmi de son temps ; un temps de tresvirada de la quau pòt pas demorar insensible : lo 19au sègle. Jansemin es pas ua artista engatjada, dens lo sens qu'a pas d'apartenéncia politica. Dens las cançons de sa joentut, canta mèi la libertat que l'amor. Que son au lendoman de l'aventura Napoleoniana qu'a mèrcat son enfança e Jansemin que s'escrivon damb lo cançonaire gran Berengèr. Mès, çaquelà, qu'es malaisit deu considerar com un republican hagard, pr'amor que sembla acomodar-se de totas las fòrmas de governador per tant que demora moderadas, com l'atesta lo son sosteng à Lamartine en 1848 au moment deus tarriblas jornada de junh. De hèit, sos combats que son en lòc mei. Que se trufa deus partits. Defén valors : l'amor, la caritat, l'empara deu campèstre en fàcia de la revolucion industriala, atau com la singularitat de la lenga occitana.

 

L'auteur : Jasmin / Jansemin. Personnage hors du commun, coiffeur et poète né à Agen en 1768 et mort en cette même ville en 1864, il écrivit en occitan, langue à laquelle il donna une impulsion nouvelle

L'auteur/réalisateur : Thierry QUATRE. 40 ans, enseignant, membre de l'Institut des Études Occitanes. Il effectue des recherches critiques de l'œuvre de Jasmin, et assemble une bibliographie approfondie. Il est à l'origine de ce projet de réédition.

L'auteur/traducteur : Pierre DARRICAU. 67 ans, est ancien professeur de français et d'occitan.

Les Papillotes / Las Papilhòtas

Les Papillotes / Las Papilhòtas

de Thierry QUATRE

La Lanterne du passeur (ABORDO) | Paru le 04/10/2014 | 23,00 €

Livre bilingue Occitan / Français, en vis à vis

 – Français

« Il était peuple et il était Gascon »

C'est par ces mots que Jacques Boé (1798-1864) dit Jasmin entame son hommage au Maréchal Lannes et c'est par ces mots qu'il se définit lui-même. Peut-être est-ce pour cela qu'après son formidable succès, sa vie et son génie, la France l'a oublié ? Bien sûr il y a toujours sa statue à Agen, que les fabricants de canons Allemands ont miraculeusement épargnée. Bien sûr une station de métro à Paris porte son nom. Mais au milieu des Hugo, Voltaire, Dumas ou Diderot, combien de passagers imaginent que Jasmin est autre chose qu'une fleur ? Bien sûr, son nom est encore fièrement cité par les occitanistes ou par les Lot-et-Garonnais.

Mais qui a réellement parcouru l'une de ses oeuvres ?
 

Occitan-Gascon

« Èra pòple e èra Gascon »

Per aqueths mots, Jacme Boèr (1798-1864) dit Jansemin avia son omenatge au Manescau Lanas e, per aqueths mots, se présenta si medish. Dilhèu, es pr'amor d'aquò que, arron son succès esmiraglant, sa vita e son engèni inspirats, França lo s'a desbrombat ? De segur, i es totjorn la soa estatua a Agen, que los canonaires alemands an, miraclosament, esparnhada. De segur, ua estacion de mètro de París pòrta son nom. Mès, au demièi de Hugo, Voltaire, Dumas o Diderot, quant de passatgèrs se pensan que Jansemin es auta causa qu'ua flor ? De segur, son nom es enqüèra citat grandosament preus Occitanistas o preus Òlt e Garonés.

Mès qui a vertadèrament paginavirat ua de sas òbras ?

 

L'auteur : Jasmin / Jansemin. Personnage hors du commun, coiffeur et poète né à Agen en 1768 et mort en cette même ville en 1864, il écrivit en occitan, langue à laquelle il donna une impulsion nouvelle.
Jasmin commence par déclamer ses poèmes aux clients de son salon de coiffure. Il entreprend ensuite une carrière de lecteur public de ses poésies dans la région agenaise, puis au-delà, ses tournées dans le Midi Occitan finissant par l'occuper à temps plein.
Avec Charles Nodier qui le révèle à la société littéraire Parisienne, Jasmin élargit encore son public, et l'apogée de sa carrière de conteur est sans doute atteinte à Toulouse, en 1851, lorsqu'il se produit sur scène entouré de 380 figurants et plus de 20 chanteurs.
Protégé de Sainte-Beuve, célébré par la critique de Paul de Musset, Léonce de Lavergne, Charles de Mazade, Eugène Vallade ou, entre autres, par Armand de PontMartin qui lui consacre un article "Jasmin à Paris", le poète-coiffeur correspond avec Lamartine, avec Lizst, et va même jusqu'à écrire un poème de remerciement à Ibrahim Pacha, le sultan d’Egypte qui lui a envoyé deux colombes en cadeau.
Jasmin sera décoré et pensionné par le roi Louis Philippe Ier.

 

L'auteur/réalisateur : Thierry QUATRE. 40 ans, enseignant, membre de l'Institut des Études Occitanes. Il effectue des recherches critiques de l'œuvre de Jasmin, et assemble une bibliographie approfondie. Il est à l'origine de ce projet de réédition.

L'auteur/traducteur : Pierre DARRICAU. 67 ans, est ancien professeur de français et d'occitan.