l'autre LIVRE

Littérature et société en Asie centrale

de Gulnara AITPAEVA, Marc TOUTANT

La littérature de ce que l’on a convenu d’appeler « l’Asie centrale » a été composée dans une grande variété de langages sur un vaste territoire qui inclut non seulement les cinq républiques de l’ex-Union soviétique (Turkménistan, Ouzbékistan, Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan), mais aussi l’Azerbaïdjan, l’Afghanistan, la Mongolie, le Tibet, le Népal, le Bhoutan, ainsi que certaines régions de la Russie et de la Chine (la région autonome ouïgoure du Xinjiang pour ne citer qu’elle). Inutile de dire que les oeuvres produites dans ce vaste ensemble forment une somme considérable de matériaux, à la fois écrits et oraux, qui auraient peut-être requis davantage d’attention que celle que l’on leur a accordée jusqu’ici, au moins dans les recherches réalisées en Occident. Compte tenu du déficit de publications dans ce domaine, le fait que les Cahiers d’Asie centrale consacrent un numéro à ce sujet mérite toute notre attention.

Mais ce volume est certainement plus qu’une contribution à l’étude de la littérature centrasiatique. En se concentrant sur les défis sociétaux tels qu’ils se reflètent dans la production littéraire, cet ouvrage aimerait bien entendu apporter des réponses, mais aussi des nouvelles formes de questionnements sur la façon dont les différentes sociétés et les populations de cette aire ont représenté leur propre cheminement historique. Avec la perspective d’étudier comment la littérature pouvait être utilisée telle une véritable source historiographique, et plus généralement avec l’intention d’évaluer le niveau d’intrication de la littérature avec la société qui la produit, les différents contributeurs ont consacré une attention particulière au problème des relations établies entre culture et pouvoir. A cet égard, la période historique ici considérée s’étend du xve siècle jusqu’à nos jours. Elle commence avec la fin de l’époque médiévale, lorsque la Renaissance Timouride offre ses plus belles heures, et s’achève avec la situation de la littérature kirghize contemporaine, incluant dans l’intervalle l’époque pré-moderne envisagée du point de vue des écrits mystiques d’un poète du Turkestan oriental, ainsi que la période de la colonisation russe et l’ère soviétique qui lui succède directement.

 

Gulnara Aitpaeva dirige le Centre culturel et de recherche Aigine à Bichkek, Kirghizstan. Elle travaille dans la sphère académique mais également dans la gestion de projets et programmes relatifs au folklore, à la culture et à la littérature kirghizes. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages en russe et en anglais.

Marc Toutant est chercheur associé au Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (cetobac, Paris) et post-doctorant à l’Université libre d’Amsterdam. Ses recherches portent sur l’histoire culturelle de l’Asie centrale. Son dernier ouvrage est Un empire de mots. Pouvoir, culture et soufisme à l’époque des derniers Timourides au miroir de la Khamsa de Mi?r ‘Ali? Shi?r Nawa?’i? (Louvain : Peeters, 2015, sous presse).

Sommaire

Sommaire

 

Transcriptions, translittération et autres conventions

 

Gulnara Aitpaeva & Marc Toutant

Introduction

 

Première partie

La fin de l’époque médiévale : l’ère des derniers Timourides

 

Aftandil Erkinov

From Herat to Shiraz: the Unique Manuscript (876/1471) of ‘Al? Sh?r Naw?’?’s Poetry from Aq Qoyunlu Circle

 

Marc Toutant

La réponse du poète chaghatay Nawa?’i?au poète persan Niz?a?mi? : le sultan timouride, « refuge de la charia »

 

Michele Bernardini

Un cas de « vérisme » littéraire timouride : le conte du mercredi dans les Haft Manz?ar de ‘Abd Alla?h Ha?tifi?

 

Deuxième partie

Le début des Temps modernes : une époque d’incertitudes

 

Alexandre Papas

Khar?b?t? (1638-1730), un poète populaire du Turkestan oriental

 

Troisième partie

La colonisation russe : un dialogue contraint

 

Aftandil Erkinov

Le contrôle impérial des répertoires poétiques. La mise au pas des prédicateurs madda?h? dans le Gouvernorat général du Turkestan (fin xixe-début xxe siècle)

 

Quatrième partie

La période soviétique : disjonction et développement

 

Ingeborg Baldauf

Educating the Poets and Fostering Uz­bek Poetry of the 1910s to Early 1930s

 

Katharine Holt

Performing as Soviet Central Asia’s Source Texts: Lahuti and Džambul in Moscow, 1935-1936

 

Samuel Hodgkin

Romance, Passion Play, OptimisticTragedy: Soviet National Theatre and the Reforging of Farhad

 

Zulkhumor Mirzaeva

Criticism as War: The Ideological Battlefield of Uzbek Literary Studies from the 1950s to the 1990s

 

 

Cinquième partie

De la perestroïka aux indépendances : nouvelles trajectoires et nouveaux enjeux littéraires au Kirghizstan

 

Gulnara Aitpaeva

Kyrgyz Prose During Perestroika: Anticipating or Constructing the Future?

 

Bakhtiar Koi?uev

La littérature du Kirghizstan confrontée aux nouvelles conditions géopolitiques et historico-culturelles : le discours russe

 

Èleonora Proâeva

La littérature comme mise en archive d’une identité : l’expérience des auteurs russes du Kirghizstan postsoviétique

Mots-clés :

Fiche technique

Prix éditeur : 30,00 €


Collection : Cahiers d'Asie centrale

Éditeur : PÉTRA

EAN : 9782847431124

ISBN : 9782847431124

Parution :

Façonnage : broché

Poids : 570g

Pagination : 398 pages