l'autre LIVRE

A itinéraire suédois

de PIET LINCKEN, EDITH SÖDERGRAN

Ce livre est une rencontre où le jour oscille (Lincken) non loin du centre tremblant de nos illusions (G.Hons). Dans Å, itinéraire suédois, Piet Lincken inclut à sa poésie des poèmes d’Edith Södergran qu’il traduit. L’écriture de Lincken tout comme celle d’Edith Södergran, poète majeure en Scandinavie (1892-1923, finlandaise d’expression suédoise), montrent un travail sur la notion de rive, de limite, et aussi sur la langue. S’en suit une vie jaillissante, panthéiste.

L’auteur-traducteur, par ses pérégrinations de l’esprit et du corps, balise ainsi un espace, dans un parcours intime de thèmes et d’images, et intègre au livre des relevés de tous ordres : climatiques, latitudes, lieux, lettres et mots prenant un caractère incantatoire, etc. Itinéraire dans la langue, itinéraire géographique, itinéraires dans le temps et dans la pensée, ce livre polyphonique est réédité ici dans une nouvelle version augmentée de nombreux textes et visuels.

J'existe rouge. Je suis mon sang.

Je n’ai pas renié Eros.                                       

Mes lèvres rouges brûlent                                  

sur tes froides dalles sacrificielles.                     

                                    E.S.                                                                

Si les dieux font que je m’écarte

des sentiers balisés,

alors que je ne revienne plus

                                    P.L.

Bonus

Edith Södergran extrait p. 14:

...je suis un frisson de l’âme, le désir et le refus de la chair, 

je suis un panneau d’entrée du nouveau paradis.

Je suis une flamme, cherchant et effrontée,    

je suis une eau, profonde mais audacieuse jusqu’à hauteur des genoux,    

je suis feu et eau en sincère alliance sur de libres conditions…    

 

Piet Lincken extrait p.29/30

 

Lande brune et noire coupée de fossés

Jag minnas det som en dröm (je m’en souviens comme d’un songe)  

Une file de poteaux télégraphiques

 

Grandeur inscrutable de l’infini,

Moi aussi je pouvais me perdre dans l’espace

Comme une colonne de fumée, en bel archange

 

 

Que fait-il à apparaître tel Dieu lui-même, après le coucher des fumées ?

 

Peu d’abris peuvent percer la brume autant que des bras ouverts.

 

De la cendre tombe de la plate étendue, brouillant la vue que j’avais,

et mon oreille perçut distinctement les quelques tiges et les quelques brins.

 

Tout au loin, on aurait dit des phares de voiture.

Je ne dirais pas qu’il y avait ici de l’or et des pierreries,

c’était objectivement une neige de plumes.

Mon talon creusait la terre antique.

 

 

 

 

Mots-clés :

Fiche technique

Prix éditeur : 17,00 €


Collection : bilingue

Éditeur : ATELIER DE L'AGNEAU ÉDITEUR

EAN : 9782374280424

ISBN : 978-2-37428-042-4

Parution :

Façonnage : broché

Poids : 136g

Pagination : 104 pages