l'autre LIVRE

La Fragilite des Liens Marchands. Sociologie de la Sous-Traitance Internationale

de Alina SURUBARU

La fragilité des liens marchands explore les différentes formes d’incertitude qui structurent les relations de sous-traitance internationale. Reposant sur une enquête menée auprès des producteurs roumains de l’habillement de 2005 à 2008, cet ouvrage montre comment se sont transformées les rencontres d’affaires dans ce secteur à partir des années 1970. Avant 1989, l’État communiste joue un rôle déterminant dans la confrontation de l’offre et de la demande. La transition post-communiste semble bouleverser les routines établies sous l’économie planifiée, en ouvrant de nouvelles opportunités de profit. Les entreprises multinationales, de plus en plus nombreuses à établir des relations commerciales en Europe de l’Est, restent les principales gagnantes de ces processus. Mais les producteurs roumains tirent aussi leur épingle du jeu, car leur capacité à peser sur les règles du jeu contractuel s’avère particulièrement importante.

Mettant au cœur de son analyse la question de la durabilité des engagements entre les multinationales et leurs sous-traitants, La fragilité des liens marchands apporte une contribution importante à la sociologie économique. Au-delà de la description du fonctionnement d’un marché particulier, cette recherche permet en effet d’éclairer les spécificités du lien marchand.

 

Alina Surubaru est sociologue, enseignant-chercheur contractuel à l’École des Mines de Nantes et membre de la Chaire « Recherches en Sûreté Organisation Hommes » consacrée aux relations de sous-traitance dans les industries à risque.

Sommaire

Sigles et abréviations

 

Remerciements

 

Introduction

1. Sociologie de l’engagement marchand

2. Enquêter sur le milieu industriel en Roumanie

 

I. Planification et habillement

1. Le Plan dans l’économie roumaine

2. Du Plan au contrat économique

3. Le commerce extérieur avant 1989

 

II. L’émergence de la sous-traitance internationale en Roumanie

1. Intermédiation et production. Le rôle de Confex

2. À la recherche de clients

3. Spécialisation productive et concurrence

 

III. Les usines socialistes en « transition »

1. Les enjeux de la privatisation de l’économie

2. La « Révolution » dans les usines. Quelles réorganisations ?

3. Les insiders et le contrôle des entreprises de l’habillement

 

IV. La sous-traitance internationale, une stratégie par défaut ?

1. La libéralisation du commerce extérieur après 1989

2. La sous-traitance, un choix par défaut ? Le cas de World Dress Company

3. Faire du troc, vendre ses collections ou devenir sous-traitants ? Le cas de MiraCom

 

V. Les nouveaux entrepreneurs de l’habillement

1. Création d’entreprise, le « parcours du combattant »

2. S’arranger avec la mode. Entre sous-traitance et création de marque

 

VI. Transformation de la concurrence

1. De l’intermédiation à la production

2. « Roumanie, le nouvel Eldorado ». L’arrivée des gros investisseurs étrangers

3. Les petits entrepreneurs étrangers

 

VII. La fabrique de la représentation collective patronale

1. Genèse des « intérêts » collectifs

2. Le lohn, un sujet controversé

3. Carrières de dirigeants patronaux

 

VIII. L’identité de l’habillement roumain en débat

1. Se montrer à l’étranger. Les salons de la mode

2. Débats et expertises. Le congrès du textile et de l’habillement

 

IX – Vers la fin d’un modèle d’affaires ?

1. Les fluctuations du taux de change

2. La « crise » de la main-d’œuvre

3. Le désengagement des dirigeants

 

Conclusion

 

Bibliographie

 

Annexe – Sources

 

Mots-clés :

Fiche technique

Prix éditeur : 22,00 €


Collection : Europes : Terrains et sociétés

Éditeur : PÉTRA

EAN : 9782847430868

ISBN : 9782847430868

Parution :

Façonnage : broché

Poids : 300g

Pagination : 226 pages